IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« La liberté d'exécuter un programme à sa guise et à toutes fins de la filière libre et open source est dépassée », d'après le mouvement open source éthique
Qui lance un nouveau type d'organisation

Le , par Patrick Ruiz

95PARTAGES

8  0 
La liberté 0 de la filière du libre et de l’open source stipule que l’on peut exécuter un programme comme on le souhaite et à toutes fins. Elle est au cœur même de la façon dont les logiciels de la sphère sont mis au point et utilisés. Elle implique cependant que l’on puisse faire usage desdites applications à des fins néfastes. Cette observation est à l’origine de la création d’un nouveau type d’organisation : le mouvement open source éthique (OES). Ce dernier n’entend ouvrir l’utilisation de logiciels de la filière par des tiers qu’aux cas éthiques.


À date, le mouvement s’appuie sur la licence hippocratique dérivée de la licence MIT. Elle y ajoute cependant la déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies, car les logiciels utilisés aujourd’hui ont un impact réel et durable sur le monde dans lequel nous vivons. Cette licence propose d’interdire de façon spécifique l’utilisation des logiciels open source pour nuire à autrui :

« Le logiciel ne doit être utilisé par aucune personne ou entité pour des systèmes, activités ou autres utilisations qui violent les lois sur les droits de l'Homme. Les "lois sur les droits de l'homme" désignent toutes les lois, réglementations ou règles applicables (collectivement, les "lois" qui protègent les droits de l'Homme, civils, du travail, de la vie privée, politiques, environnementaux, sécuritaires, économiques, de procédure régulière ou autres droits similaires ; à condition, toutefois, que ces lois soient cohérentes et ne soient pas en conflit avec les principes des droits de l'Homme (un différend sur la cohérence ou un conflit entre les lois et les principes des droits de l'homme sera déterminé par arbitrage comme indiqué ci-dessus). Lorsque les lois sur les droits de l'Homme de plus d'une juridiction sont applicables ou en conflit en ce qui concerne l'utilisation du logiciel, les lois sur les droits de l'homme qui sont les plus protectrices des individus ou des groupes lésés s'appliquent. »

« La politique et les logiciels sont tellement enchevêtrés qu’ils ne peuvent être raisonnablement séparés. Pensez au logiciel GPS qui vous indique comment vous rendre au restaurant. Il est également utilisé pour diriger des drones militaires vers leurs cibles. Le logiciel de reconnaissance faciale qui déverrouille votre téléphone ? Il est utilisé pour enregistrer, suivre et cibler les activités des dissidents politiques. Même des choix simples, tels que la limitation des options de genre sur les formulaires d’inscription, ont un impact sur le bien-être de nos utilisateurs », ajoutent les créateurs dans le cadre de la présentation de la licence.

La version la plus récente de cette licence a fait l’objet d’adoption par un certain nombre de projets : la bibliothèque Ruby VCR, l’outil de développement d’applications mobiles Gryphon, l’entièreté du portfolio open source de WeTransfer. Le mouvement open source éthique fait néanmoins l’objet de nombreuses controverses, ce, pour diverses raisons.

L’une des plus mises en avant par ses contradicteurs est la difficulté de trouver un consensus sur la notion d’éthique. De plus, une initiative allant dans le sens de n'autoriser que les bons usages ou à interdire les mauvais usages aux yeux de l’émetteur de licence viole l'exigence de protection de la liberté 0 de la filière du Libre et de l’open source. La qualité de licences open source de celles issues d’un tel mouvement devient donc contestable.

Le mouvement open source éthique n’est pas le premier dans le genre. La licence publique générale d'exception (eGPL) de 2009, basée sur la GPLv2, a tenté d'interdire aux utilisateurs et fournisseurs de secteurs comme l’armée, d'utiliser son code, mais cette tentative a débouché sur un échec.

L'équipe de direction de l'organisation comprend les membres fondateurs Coraline Ada Ehmke, Don Goodman-Wilson et Tobie Langel. Les élections du comité directeur étaient prévues pour le mois qui tire à son terme.

Source : Ethical source dev

Et vous ?

Cette notion d’open source éthique cadre-t-elle avec celle d’open source (tout court) ?
Ces licences open source éthique peuvent-elles être considérées comme des licences de la filière open source ?
Comment entrevoyez-vous le futur de ce nouveau mouvement ? Peut-il s’imposer ?

Voir aussi :

L'ancien PDG de Reddit est maintenant dans le domaine de la plantation de forêts, un logiciel open source permet à sa startup de collecter des données et suivre l'évolution des arbres
La Chine veut construire un écosystème open source pour rivaliser avec GitHub, Gitee héberge le code ouvert d'HarmonyOS de Huawei maintenu par la fondation OpenAtom rivale de la Linux Foundation
La première version commerciale du correctif Qt 5.15.3 LTS est prévue pour février 2021, les versions LTS de Qt ne seront plus open source
Wasmer : un runtime open source pour l'exécution de WebAssembly sur un serveur, tout en prenant en charge l'API Wasm-C

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gabriel21
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 9:01
Il est vraiment marrant que les créateurs de cette licence qui risque de sombrer dans les abysses de l'histoire, comme les précédentes, prennent l'exemple du GPS. Ils confirment qu'ils ne connaissent rien au système de positionnement. Créé par l'armée américaine pour justement positionner ses unités et contrôler des missiles. Jusque dans les années 2000, plusieurs fréquences du GPS étaient cryptées. Seul l'armée américaine, les membre de l'OTAN et une partie de l'administration américaine disposaient des clés et des équipements de déchiffrement. Aujourd’hui encore les satellites passant sur les zone de conflits voient leur précision altéré par ce chiffrement. Sur un seul ordre de l'armée américaine, la totalité des fréquences peut être chiffrée coupant de facto l’accès au service aux civils et par extension au reste du monde. C'est la principale raison qui fait que les chinois, les russes et les européens ont leur propre système de positionnement par satellite. A ma connaissance, seul le système GALILEO n'est pas sous contrôle direct des militaires, même s'ils ont un droit de regard. Et je penses que la principale raison est que l'Europe n'a pas d'armée à proprement parlé. Il n'y a pas de commandement intégré parce que l'Union Européenne n'est pas un état comme la fédération américaine ou russe.

Et si on reste sur cet optique, ils peuvent quitter Internet dont l'origine est aussi militaire. Bref, des idéologues qui sont pour la liberté tant que cette liberté correspond à ceux qu'ils pensent. Bref une forme de censure...
C'est une tendance qui se développe de plus en plus dans le monde open source qui rejette de plus en plus les principes de bases des Free Software. Tout en maintenant une ambiguïté sur les termes mais de base le monde open source est beaucoup plus libertaire que le monde Free Software.
5  0 
Avatar de der§en
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 9:46
@Gabriel21 : +1

Ils sont fatiguant de mettre le terme "éthique" a toute les sauces, on en arrive comme beaucoup d'autre terme a les vider de sens, et puis qui détermine ce qui est "éthique", toujours les même ils me sembles...
3  0 
Avatar de abriotde
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 12:47
C'est ce que l'on appel de la censure. Tous les états autoritaires ont toujours de bonne raisons moral de censurer et de faire des procès pour condamner... Qui est-tu pour juger? Et pour autant, même dans les états autoritaire, cela n'empêche pas les actions "terroristes". On ne peut pas interdire une personne de prendre un couteau et de planter quelqu'un. La seule chose que l'on peut faire c'est éclairer et donner de la liberté, de l'espoir pour qu'il n'y ait que peu de gens à aller jusqu'aux actes dramatiques. L'interdiction ne fait que susciter de la frustration et de la méfiance du conspirationnisme...
3  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 9:51
ça me fait penser à ce comics en 4 images, représentant un homme, une femme et un âne. Qu'il y ait l'un ou l'autre, personne ou les 2 sur le dos de l'âne, il y aura toujours quelqu'un pour critiquer, et la fatigue de l'âne s'ils sont 2 dessus, et leur stupidité si personne n'est dessus, et ainsi de suite...
Ce genre de pensée qui apparaît comme humaniste au premier abord est en fait toxique
2  0 
Avatar de prisme60
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 10:31
Qui peux s'arroger le droit de déterminer qui respecte ou enfreint les droits de l'homme, qui est une notion très abstraite? En France, dit le pays des droits de l'homme, est aussi le pays qui fait voter des lois liberticides (loi de sécurité globale, loi contre la liberté de conscience des médecins, limitation de la liberté de la presse qui ne peut couvrir les manifestations sans être accrédité par la préfecture, ... la liste est trop longue pour être exhaustive). La France : 31ème pour les libertés personnelles, 52ème pour les libertés économiques en 2018.
En cas de dévissage dans le classement, du jour au lendemain, on (organisations, sociétés, ministères, associations, citoyen, ...) pourraient ne plus avoir le droit d'utiliser un logiciel , car il suit la licence OES.

Edit : Correction accord / reformulation.
2  0 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 19:33
Puis bon, j'imagine qu'ils pensent que la seule loi qui existe c'est la leur.

Les "vilains" pays sous "dictature" ont aussi leur lois qui certaines n'ont objectivement aucune éthique. On fait quoi alors ? On désigne un commité (américains ? blancs ? ) pour trier les lois "non éthique"

Autant y aller plus franchement et rajouter dans ta licence : "En tant que propriétaire du logiciel mentionné et distribué, je me garde le droits de refuser l'utilisation de mon logiciel à qui de droits pour des raison de ma liberté de conscience".

Au moins ça a le mérite d'être honnête. Mais tous les états sont loin de reconnaître la "liberté de conscience" comme quelque chose qui peut peser devant la lois, surtout que c'est bien facile de cacher une discrimination quelconque derrière ça.
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 18:52
Si ça se limitait aux droits de l'homme et du citoyen qu'on connaît, je dirais pourquoi pas. Mais là c'est tellement large que ça revient à "dans la limite de la loi". Or, on n'a pas besoin de licence pour interdire ce qu'interdit déjà la loi.

De mon point de vue, c'est du buzz et rien de plus. Ça part peut-être d'une bonne intention, mais ça n'a aucun intérêt.
1  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 2:26
Si encore c ' était la GPL , je comprendrais , mais la c 'est la MIT , comme Apache , une licence permissive , ce qui veut bien dire ce que ça veut dire
0  0 
Avatar de esperanto
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 7:16
C'est sûr que ceux qui violent régulièrement les droits de l'homme prennent généralement soin de lire attentivement les licences des logiciels qu'ils vont utiliser pour le faire, sait-on jamais...
0  0 
Avatar de ericb2
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 11:26
Ces gens sont dangereux.

D'abord on raconte que c'est dépassé.

Ensuite, on dira que c'est mal.

Discrètement, on décidera un jour (par exemple pendant un état d'urgence sanitaire) que c'est interdit.

Enfin, ça sonnera à la porte.

Un régime dans lequel certaines personnes "éclairées" pensent et décident pour les autres, ça s'appelle une dictature. On a un bel exemple avec la dictature sanitaire en France.

Autre exemple : bientôt, on devra faire du sport avec un masque. En effet, l'ami du Président vend des masques. Officiellement, ce sera parce que c'est la seule façon de pratiquer du sport sainement.

Et ceux qui n'en porteront pas seront has been ...

Alors puisque c'est encore autorisé (pour combien de temps ?), je continue d'écrire mes propres logiciels, dont j'ai besoin, en plus de savoir ce qu'ils font et je mets les sources en ligne.

Licence GPL quand c'est mon travail personnel, pour me protéger du pillage, et MIT quand je suis content de moi :-)

D'ailleurs, comme il se passe la même chose pour la connaissance, je mets aussi plein de connaissances en ligne, et à partager sous la licence CC by -sa (voir https://framagit.org/ericb/documents )

Je fais ce que je veux. Désobéissance !!
0  0