IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Opter pour l'open source signifie abandonner votre monopole sur l'exploitation commerciale »
Drew DeVault estime que la philosophie du libre et de l'open source s'éloigne de celle du capitalisme

Le , par Stéphane le calme

29PARTAGES

12  0 
Drew DeVault est un ingénieur logiciel qui écrit, maintient et contribue à des projets libres et open source. Il travaille principalement sur Wayland (wlroots & sway), SourceHut, aerc, Alpine Linux, etc.

Suite à un changement dans la licence d'ElasticSearch, il n'a pas manqué de manifester sa colère :

« Elasticsearch appartient à ses 1 573 contributeurs, qui conservent leurs droits d'auteur, et ont accordé à Elastic une licence pour distribuer leur travail sans restriction. C'est la faille qu'Elastic a exploitée quand ils ont décidé qu'Elasticsearch ne serait plus open source, une faille qu'ils ont introduite avec cette même intention dès le départ. Lorsque vous lisez leur annonce, ne vous laissez pas impressionner par leur langage trompeur : Elastic n'est plus open source, et c'est un mouvement contre l'open source. Il ne s'agit pas d’un mouvement visant à ”doubler l'ouverture”. Elastic a craché au visage de chacun des 1573 contributeurs, et de tous ceux qui ont donné à Elastic leur confiance, leur loyauté et leur patronage. Il s'agit d'un mouvement qui se rabaisse au niveau d’Oracle.

« Beaucoup de ces contributeurs étaient là parce qu'ils croyaient en l'open source. Même ceux qui travaillent pour Elastic en tant que leurs employés, dont les droits d'auteur leur ont été retirés par leur employeur, y travaillent parce qu'ils croient en l'open source. On me demande souvent ”comment puis-je être payé pour travailler dans l'open source”, et l'une de mes réponses est de recommander un emploi dans des entreprises comme Elastic. Les gens recherchent ces entreprises parce qu'ils veulent s'impliquer dans l'open source.

« J'espère que tous ceux qui liront s'en souviendront comme une autre leçon dans l'art de ne jamais signer une CLA (Contributor License Agreement). L'open source est une entreprise communautaire. C’est un engagement à inscrire votre travail dans les communs et à permettre à la communauté d’en bénéficier collectivement, même financièrement. De nombreuses personnes ont construit des carrières et des entreprises à partir d'Elasticsearch, indépendamment d'Elastic, et avaient le droit de le faire dans le cadre du contrat social de l'open source. Y compris Amazon.

« Vous n'en êtes pas propriétaire. Tout le monde en est propriétaire. C'est pourquoi l'open source est précieux. Si vous voulez jouer sur le terrain de jeu FOSS, alors vous devez jouer selon les règles. Si cela ne vous intéresse pas, alors vous n'êtes pas intéressé par les logiciels libres. Vous êtes libre de distribuer votre logiciel comme vous le souhaitez, y compris sous des conditions de licence propriétaires ou disponibles en open source. Mais si vous choisissez d'en faire un FOSS, cela signifie quelque chose, et vous avez l'obligation morale de le respecter ».


La situation aura peut-être contribué à l'écriture d'un second billet le lendemain intitulé « Opter pour l'open source signifie abandonner votre monopole sur l'exploitation commerciale » :

« La participation à l'open source vous oblige à renoncer à votre monopole sur l'exploitation commerciale. C'est un point profond concernant les logiciels libres et open source qui semble amener de nombreuses entreprises à se débattre avec leur compréhension de la philosophie des logiciels libres, et il vaut la peine de s'y attaquer en soi. Il est évident depuis quelques années que les logiciels libres gagnent du terrain dans le monde du logiciel. Un fait que vous devrez accepter est que vous ne pouvez pas monopoliser le potentiel commercial des logiciels libres et open source.

« Le terme "open source" est largement accepté comme étant défini par la définition Open Source, et sa toute première exigence est la suivante :

"[Les conditions de distribution des logiciels libres] ne doivent empêcher aucune partie de vendre ou de céder le logiciel en tant que composant d'une distribution logicielle agrégée contenant des programmes provenant de plusieurs sources différentes. La licence n'exige pas de redevance ou autre droit pour une telle vente."

« Cela couvre le "OSS" dans "FOSS". Le "F" fait référence à "free" (ndlr "libre" et est couvert par cette ressource de la Free Software Foundation:

"[Un programme est un logiciel libre si les utilisateurs du programme ont] la liberté d’exécuter le programme comme ils le souhaitent, dans n’importe quel but, [… et de…] redistribuer des copies".


« Il clarifie en outre l'aspect commercial de cette liberté de manière explicite:

"Logiciel libre ne signifie pas non commercial. Un programme libre doit être disponible pour un usage commercial, un développement commercial et une distribution commerciale. […] Quelle que soit la façon dont vous avez obtenu vos copies, vous avez toujours la liberté de copier et de modifier le logiciel, [et] de vendre des copies".

« Il s'agit d'une exigence essentielle et non négociable des logiciels libres et open source, et une réalité à laquelle vous devez faire face si vous voulez profiter des avantages de l'écosystème FOSS. Tout le monde peut monétiser votre code. Cela inclut vous et moi, tous vos contributeurs, vos concurrents, Amazon et Google, tout le monde. Il s'agit d'un rejet de la façon dont la propriété intellectuelle fonctionne généralement - les lois sur le droit d'auteur existent dans le but exprès de créer un monopole artificiel pour votre entreprise, et les licences FOSS existent dans le but exprès de le briser. Si vous êtes nouveau dans le logiciel libre, cela va être totalement étranger à votre compréhension de la propriété intellectuelle.

« Il est assez courant pour des personnes autres que vous de gagner de l’argent grâce à vos logiciels libres et open source. Certains les intégreront dans leurs propres produits à vendre, certains développeront une expertise avec lui et vendront leurs compétences en tant que consultant, certains vont procéder à un repackaging pour qu’il soit utilisable plus facilement et vont facturer les gens pour le service. D'autres pourraient trouver des moyens encore plus créatifs de monétiser le logiciel, comme écrire des livres à ce sujet. Cela créera de la richesse pour tout le monde, pas seulement pour les auteurs originaux. Et si vous voulez qu'il crée de la richesse pour vous, vous êtes responsable de déterminer comment. Créer une entreprise nécessite plus de travail que la simple rédaction du logiciel.

« Cela a du sens en termes de justice karmique, pour ainsi dire. L'un des avantages les plus importants de la création de logiciels FOSS est que la communauté mondiale peut y apporter des améliorations. Le logiciel devient plus que ce que votre organisation peut faire seule, à la fois par des contributions directes à votre code et par la communauté qui s'épanouit autour de lui. Si la somme de sa valeur n’est plus entièrement imputable à votre organisation, n’est-il pas juste que l’exploitation commerciale de cette valeur ne soit pas non plus entièrement prise en charge par votre organisation ? C'est l'accord que vous concluez lorsque vous choisissez FOSS (Free and Open Source Software).

« Il existe des moyens d'influencer la façon dont les autres utilisent votre logiciel FOSS, principalement en vous assurant que tous les autres tiennent cette même promesse. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu'un de gagner de l'argent avec votre logiciel, mais vous pouvez l'obliger à partager ses améliorations avec tout le monde, que vous pouvez réintégrer dans le produit d'origine pour le rendre plus attrayant pour tout le monde. La famille de licences GPL est conçue à cet effet.

« De plus, si votre entreprise est un consommateur de logiciels libres et open source, plutôt qu'un producteur, vous devez être conscient que vous pouvez être soumis à ces obligations. Ce n’est pas un déjeuner gratuit: vous devrez peut-être rendre vos améliorations à la communauté. Les licences FOSS sont importantes et vous devez vous assurer de les comprendre, à la fois en tant qu'utilisateur, contributeur et auteur de logiciels libres et open source.

« Les logiciels libres gagnent du terrain dans le monde et c'est un choix très attractif pour les entreprises pour une bonne raison. Ils augmentent la richesse pour tout le monde. Le capitalisme se préoccupe de créer des monopoles - les logiciels libres se préoccupent plutôt de la création socialisée de richesse logicielle ».

Source : billet Drew Devault

Et vous ?

Que pensez-vous de ces propos ?

Voir aussi :

L'ancien PDG de Reddit est maintenant dans le domaine de la plantation de forêts, un logiciel open source permet à sa startup de collecter des données et suivre l'évolution des arbres
La Chine veut construire un écosystème open source pour rivaliser avec GitHub, Gitee héberge le code ouvert d'HarmonyOS de Huawei maintenu par la fondation OpenAtom rivale de la Linux Foundation
La première version commerciale du correctif Qt 5.15.3 LTS est prévue pour février 2021, les versions LTS de Qt ne seront plus open source
Wasmer : un runtime open source pour l'exécution de WebAssembly sur un serveur, tout en prenant en charge l'API Wasm-C

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !