Comment vous allez pouvoir avec Ordi-Linux reconditionner des ordinateurs !

Le , par ideefixe

13PARTAGES

6  0 
Ordi-Linux.org est un espace d'entraide pour les reconditionneurs d’ordinateurs sous Linux. Il présente la problématique de la gestion des DEEE et des solutions logistiques et logicielles, notamment celle du reconditionnement sous Linux. Une carte interactive est dédiée au référencement des reconditionneurs informatiques sous Linux. Les aspects économique, législatif, sont exposés, des définitions et des propositions sont développées.


Linux ou plutôt GNU/Linux sont des systèmes d’exploitation libres, dont le nombre d’utilisateurs en France est estimé à près de 20 % (en comptant Android qui possède un noyau basé sur Linux). Des associations, entreprises, récupèrent des ordinateurs considérés comme obsolètes pour les reconditionner sous Linux. Ces systèmes d’exploitation gratuits, performants, libres et consommant moins de ressources que des systèmes propriétaires permettent de donner une seconde, voire une troisième vie ou plus à l’ordinateur. Utilisé par les citoyens, Linux l’est aussi par des administrations françaises. La gendarmerie nationale, la direction générale des impôts et le ministère de la Culture équipent la plupart de leurs ordinateurs avec Linux.


La législation Européenne comme Française privilégie le reconditionnement au recyclage. Malgré ce contexte favorable, parmi les nombreuses structures de reconditionnement sous Linux qui embauchent des salariés en contrats aidés, peu sont pérennes et autonomes financièrement.


Ordi-Linux propose :
  • d’amener des informations afin de débloquer cet illogisme ;
  • d’apporter des solutions pérennes et des possibilités de financement de ces structures ;
  • d’analyser les blocages ;
  • de faire un état des lieux global de la situation ;
  • d’apporter des solutions aux problèmes rencontrés pour le passage sous Linux.


Les bénéfices sont nombreux et pas seulement financiers. Cependant l'équilibre économique conditionne l’existence des reconditionneurs d'ordinateurs sous Linux.


Une reconnaissance des reconditionneurs
Théoriquement, une reconnaissance est possible pour les reconditionneurs par un label Ordi 2.0.
Dans la pratique, plusieurs reconditionneurs ayant fait la demande et des relances, n’ont pas eu de réponse. C’est ainsi depuis environ trois ans.

Actuellement, les ordinateurs sont jetés dans des bennes d’Éco-systèmes pour être recyclés. Ce « stockage » les endommagent.
Pour appliquer le cadre législatif actuel [1], il faut une mise à disposition du matériel en amont d’Éco-systèmes, afin de le trier et voir ce qui est valorisable. Une récupération de ce qui ne l’est pas est ensuite récupéré par Éco-systèmes gratuitement (ce qui est déjà le cas pour les reconditionneurs). Encore faut-il que les reconditionneurs soient reconnus.

Une plate-forme de récupération
Il est nécessaire d’avoir une plate-forme de dépôt type « bâtiment industriel ».
La plupart des reconditionneurs sont de petites structures qui n’ont pas les moyens financiers, tout comme les artistes, Fab labs et autres intervenants dans le domaine.
Une fois l’activité démarrée et l’augmentation du volume traité, il serait alors possible de payer le loyer, les frais de bâtiment et de rembourser les frais d’installation.
L’investissement est donc un problème à étudier. Par expérience, l’association Nâga estime que 50 % au moins des ordinateurs des particuliers sont reconditionnables (et bien plus pour la valorisation en général). Pour les entreprises, ce chiffre est supérieur à 80%. Ceci aiderait grandement à atteindre le quota fixé par le cadre législatif.

Linux au sein des établissements scolaires
Avec une augmentation des ordinateurs reconditionnés, l’offre dépasserait la demande.
Une des possibilités serait l’introduction de Linux dans les établissements scolaires de manière systématique. Des distributions Linux dédiées à l’éducation sont déjà utilisées dans les écoles.
La France compte 12 775 400 élèves et apprentis [2]. En 2012, en France, les établissements scolaires disposent de 20 postes pour 100 élèves et certainement plus à présent. [3]
Un poste neuf sous système d’exploitation propriétaire coûte environ 400 euros.
Un poste reconditionné système d’exploitation libre coûte environ 100 euros (avec une possibilité de garantie inclue de deux ans).
Les postes sont changés en moyenne tous les 5 ans. Soit une économie par an de 12 775 400 * (20/100) *(400-100) / 5 = 153 304 800 €

Cette économie permettrait de former les professeurs, instituteurs et payer des entreprises de logiciels libres pour créer ou améliorer les quelques rares applications spécifiques qui n’existent pas sous logiciels libres.

Les avantages sont multiples : la création d’emploi, des bénéfices conséquents pour l’éducation nationale, la sécurité contre les virus, spyware, malware, la longévité d’un système qui consomme moins de ressources.

La séparation des commandes de matériel
Lorsque les commandes de matériel sont faîtes, souvent les ordinateurs sont inclus dans des lots.
Cela empêche les reconditionneurs de proposer des ordinateurs, car ils n’ont pas les autres éléments du lot. Il faudrait donc séparer les lots.
On retrouve ce problème aussi pour les cartouches d'encre et toners qui sont souvent dans le lot papeterie. Il est alors difficile de les reconditionner en les remplissant une fois vides. Remplir soi-même, c’est 95*% moins cher. Remplir par un professionnel c’est entre 30 et 70 fois moins cher, selon le modèle. En plus, des entreprises font même la livraison pour simplifier la vie !

DEEE et produits dangereux
Ils sont considérés par la réglementation environnementale en vigueur comme étant des déchets dangereux, car ils contiennent des substances réglementées.
Les opérateurs sont soumis à des règles strictes en matière de droit du travail et de droit de la santé, les DEEE étant considérés comme des déchets dangereux.
En effet, l’instabilité chimique des composants est une réalité quand ceux-ci exposés aux conditions climatiques.
Cependant des ordinateurs stockés dans les conditions nécessaires à leur reconditionnement ne sont pas plus dangereux qu’un ordinateur présent dans un habitat.
Il devrait donc y avoir une dérogation concernant les opérateurs du reconditionnment.

DEEE et pays en voie de développement
Envoyer des ordinateurs reconditionnés aux PED (Pays en Développement) peut paraître une bonne idée pour des écoles, projets associatifs… Cependant, la gestion des DEEE est souvent inexistante et l’impact environnemental catastrophique. L’échange d’une tonne d’ordinateurs fonctionnels contre une tonne de DEEE contrerait cette problématique.

Afin de rendre cela rentable, les DEEE en provenance de « pseudo déchetterie à ciel ouvert » seraient triés dans des conditions de travail humaines et la séparation des pièces effectuées.
Après avoir été testées les pièces fonctionnelles peuvent être revendues ou utilisées sur place pour faire des ordinateurs et les pièces obsolètes, en surplus ou hors service peuvent être renvoyées triées par conteneur en Europe pour être revendues à des recycleurs. Vingt tonnes de matériel informatique peuvent être transportées dans un conteneur (soit environ 40 000 euros à la revente).

Le rapport temps / gain n’est pas vraiment rentable en France, car le démantèlement est très chronophage.
Par contre, au Mali par exemple, le salaire moyen est d’environ 50 €.
Ainsi, des conditions de travail humaines seraient possibles, des bénéfices pourraient permettre le développement local en réduisant l’impact environnemental et en valorisant les matières premières qui auraient été perdues. Pour les ordinateurs donnés en échange, dans le cas des pays chauds, il faudrait les adapter avec plus de ventilateurs pour contrer les effets de la chaleur, un « ennemi naturel » des ordinateurs.

Le reconditionnement dans un bidon en plastique de vingt litres est également pratiqué dans plusieurs pays d'Afrique : Jerry Do-It-Together. En france, l'association Jesuisjerry. en a fait sa spécialité.


Serveur "le Jerry Trésor" qui a hébergé l'application pour voter le meilleur hacker lors de Africa Web Festival 2015: un produit d'AYIYIKOH

Voir aussi les tutoriels d'Emmabuntüs
[1] prioriser le reconditionnement au recyclage
[2] http://www.education.gouv.fr/cid5711...-chiffres.html
[3] http://www.education.gouv.fr/cid7903...-europeen.html

En 2012, en France, les établissements scolaires disposent de 20 postes pour 100 élèves, soit 7 de plus qu’en 2006. La France se situe au 18ème rang européen pour l’équipement informatique des écoles et au 12e rang pour celui des collèges. Les lycées d’enseignement général et technologiques et les lycées professionnels français se placent respectivement aux 4ème et 5ème rangs européens.

Source Ordi-Linux.org
Dessins Clémence Bourdaud

Et vous ?
  • Pensez-vous qu'une nouvelle cohésion peut naître en faveur d'un meilleur réemploi local et social des ordinateurs ?
  • Pensez-vous qu'il est possible d'éviter la destruction des ordinateurs des administrations, des entreprises lorsqu'ils sont encore fonctionnels ?
  • Etes-vous favorable à l'équipement des écoles avec des ordinateurs de seconde vie équipés de distributions Linux éducatives ?


PS : Article publié sous licence CC-BY-SA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Philippe Dpt35
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 03/03/2016 à 17:00
Cette économie permettrait de former les professeurs, instituteurs et payer des entreprises de logiciels libres pour créer ou améliorer les quelques rares applications spécifiques qui n’existent pas sous logiciels libres.

Les avantages sont multiples : la création d’emploi, des bénéfices conséquents pour l’éducation nationale
Il est important d'apporter des précisions sur le fonctionnement de l'Education nationale. L'Etat gère les enseignants et une partie des personnels administratifs, mais ce sont les collectivités locales qui ont la charge des autres personnels, des locaux et des équipements.
Ainsi par exemple sur les écoles primaires, ce sont les communes qui fournissent les locaux et les budgets de fonctionnement. Cela explique qu'il puisse y avoir des disparités énormes selon les communes. La moyenne de dotation des écoles en PC est ainsi un faible reflet de la réalité du terrain.
Sur un plan économique, si l'on prend la seule question du matériel informatique, ce n'est pas l'Education nationale qui ferait des économies dans le cadre de matériel recyclé, mais les collectivités locales.
Pour les écoles primaires, les recycleurs ont tout intérêt à s'adresser aux communes directement en visant en priorité celles disposant de peu de moyens et qui verraient là l'opportunité de doter leurs écoles à des coûts raisonnables.
Une autre problématique importante à prendre en considération, et qui se posera nécessairement dans le dialogue avec les communes, est celle de la maintenance de l'équipement informatique. Rares sont les enseignants qui ont et les compétences et le temps de l'assurer. A défaut ce sont des appareils qui trônent, inutilisés, en fond de classe, ou dans le bas des armoires. Là aussi la disparité est immense entre les communes qui emploient un responsable informatique intervenant sur les écoles, et les autres.
Avatar de Steph2206
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 03/03/2016 à 20:11
Il est nécessaire d'apporter une alternative aux solutions propriétaires afin de ne pas "conditionner" à l'utilisation d'un seul système. Ce seul argument est suffisant, en dehors des coûts. Un système sous GNU-Linux, avec ses multiples environnements, permet à l'esprit de s'adapter, d'évoluer, de chercher, et c'est un processus très riche.
Comme le précise PhilippeDpt35, il faut toutefois une réelle politique de maintenance qui est trop dépendante actuellement de la bonne volonté de chacun.
Avatar de ideefixe
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/03/2016 à 14:23
Dans le Grand Ouest, le reconditionnement des ordinateurs est au service de l'E-inclusion.
Avatar de sq4d54f5
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 06/03/2016 à 19:24
Certains organismes reconditionnent des ordinateurs avec GNU/Linux pour lutter contre l'obsolescence programmée, d'autres pour lutter contre la fracture numérique, d'autres parce qu'ils gagnent de l'argent en utilisant GNU/Linux lorsqu'il est gratuit et d'autres pour faire connaître GNU/Linux et les logiciels libres. Les buts de chaque organisme sont différents et se rejoignent parfois plus ou moins. Mais attention à ne pas vouloir reconditionner à tout prix du matériel ancien bruyant, gourmand en énergie et sur lequel des distributions GNU/Linux fonctionneront mais seront lentes. Cela empêche l'utilisateur d'apprécier à sa juste valeur GNU/Linux et les logiciels libres et va souvent le décourager de les utiliser. Il est préférable d'utiliser en priorité le meilleur matériel disponible, de se fixer des configurations limites qui augmentent chaque année et de céder le reste à un recycleur qui démontera et triera correctement les composants avant de les revendre.
Avatar de ideefixe
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/03/2016 à 19:41
Mais attention à ne pas vouloir reconditionner à tout prix du matériel ancien bruyant, gourmand en énergie et sur lequel des distributions GNU/Linux fonctionneront mais seront lentes. Cela empêche l'utilisateur d'apprécier à sa juste valeur GNU/Linux et les logiciels libres et va souvent le décourager de les utiliser.
Guide d'utilisation des ordinateurs redistribués sous Linux

L'ordinateur que vous avez reçu du centre des Abeilles est équipé de Ubuntu version 14.04 Ubuntu est une distribution du système GNU/Linux équivalant à Windows de Microsoft ou MacOS d'Apple.
Ubuntu et tous les logiciels installés sur cet ordinateur sont libres et gratuits. Ils sont dit Libres car, à la différence des autres logiciels, il est possible de les copier et de les donner en toute légalité. Vous retrouverez des logiciels bien connues, tels que Firefox, LibreOffice, VLC et d'autres spécifiques à Ubuntu qui vous permettront d'utiliser votre ordinateur dans tous les domaines que ce soit la bureautique, la photo, le dessin, la vidéo, le jeu, etc…

Particularités de Ubuntu :
  • virus : pour l'instant pas de virus sur ce système donc pas besoin d'anti-virus.
  • logiciels : en plus des logiciels déjà installés, de nombreux logiciels sont disponibles gratuitement à partir de la “Logithèque”.
  • les logiciels vendus dans le commerce ou téléchargeables sur internet sont prévus en général pour Windows. Ils ne pourront donc pas fonctionner sur ce système.
  • périphériques : les webcams, imprimantes, scanners, clés wifi, etc… seront souvent reconnus et installés automatiquement. Il vous faudra peut-être une connexion à internet. S'ils ne sont pas installés automatiquement, contactez-nous. Nous vous aiderons à les installer.
  • CD d'installation : ne pas utiliser ceux fournis avec ces périphériques, ils ne fonctionneront pas car prévus pour Windows ou MacOS.


Votre imprimante fonctionnera-t-elle ? :
pour savoir si votre imprimante est reconnue par le système Ubuntu, allez dans Firefox, sélectionnez le raccourci « Imprimantes ». Vous êtes sur la page http://www.openprinting.org/printers . Sélectionnez la marque et le modèle de votre imprimante et affichez. Si vous avez un, deux ou trois pingouins associés à votre imprimante, celle-ci sera prise en charge plus ou moins facilement. Il vous faudra peut-être télécharger un fichier pour l'installer. Contactez-nous si vous n'y parvenez pas. Attention, si vous avez un “Paperweight” avec un pingouin barré, votre imprimante ne pourra pas être utilisée.
Installation manuelle de votre imprimante : lancez « Paramètres système », choisir « Imprimantes ». Cliquez sur « Ajouter une nouvelle imprimante ». Le système fait une recherche et vous présente l'imprimante connectée à votre ordinateur. Cliquez sur « Ajouter ». L'imprimante sera ajoutée si elle peut fonctionner avec Ubuntu.

Clavier :
Alors que sous Windows les touches « majuscule » et « verrouillage majuscule » ont le même effet, sous Ubuntu la touche « majuscule » permet d'obtenir les chiffres alors que le « verrouillage majuscule » donne les majuscules accentuées (ÉÈÇÀÂÊÔÎÛÖË…).

Utilisation de Gnome 3, le bureau de Ubuntu GNOME existe en deux modes.
Nous avons installé par défaut la version « Classique » qui propose un bureau plus traditionnel avec les menus « Applications » et « Emplacements » dans la barre supérieure. Vous y trouverez aussi un accès à votre agenda et aux propriétés du système comme pour modifier le volume du son, la clarté de l'écran, votre connexion ou éteindre votre ordinateur.

Le mode normal de GNOME reste actif et est accessible en appuyant sur la touche « Super » ce qui fait apparaître :
Sur la gauche le «Lanceur» (dash) qui affiche vos applications préférées et celles en cours d'exécution.
Une zone texte de recherche en haut et au centre de l'écran.
Le bouton grille en bas du «Lanceur» qui affiche l'ensemble des applications.

La liste des applications ouvertes se trouve dans la barre du bas de l’écran. Dans le coin droit en bas est indiqué les espaces de travail ouverts.
Ils agissent comme des bureaux virtuels et sont visibles sur la droite du bureau en appuyant sur « Super ».

Plus il y aura d'espaces de travail et de fenêtres ouvertes, plus votre ordinateur sera lent…

En veille, l'écran affiche la date et l'heure. Pour le déverrouiller, appuyez sur les touches « Echap » ou « Entrée ».

Bureautique et échange de fichiers
LibreOffice, logiciel libre de traitement de texte installé sur cet ordinateur, permet de lire les versions de textes provenant de nombreux logiciels dont ceux de Microsoft comme Word ou Excel.
Il peut aussi créer des fichiers dans ces différents formats ainsi qu'au format PDF.

En cas de doute ou de problème sur le fonctionnement de l'ordinateur
Téléphoner au centre des Abeilles (02.98.55.33.13) qui vous mettra en relation avec un membre de Linux Quimper qui suivant le problème pourra soit réparer l'ordinateur ou le remplacer plus ou moins rapidement en fonction des disponibilités du moment.

Les ordinateurs anciens ou nouveaux peuvent tomber en panne : toujours avoir une copie de vos fichiers importants (textes, photos, etc..) sur un support externe comme une clé USB ou un disque dur externe.

Si vous n'avez plus besoin de l'ordinateur Il vous est possible de le ramener au centre des Abeilles (02.98.55.33.13). Il sera redistribué à nouveau.

Pourquoi le centre des Abeilles et “Linux Quimper” ont redistribué gratuitement plus de 1 000 ordinateurs depuis 2009 :

  • pour permettre l'accès à l'informatique aux personnes et associations qui en sont écartées pour des raisons économiques ;
  • pour limiter le gaspillage du matériel informatique et réduire les déchets ;
  • pour développer l'usage des logiciels libres.


Source : Wiki de Linux Quimper
Avatar de ideefixe
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/04/2016 à 19:32
L’unité centrale d’un ordinateur à 30 € et l’équipement complet avec souris, écran et clavier à partir de 50 €… Sans aucun doute, les prix pratiqués par l’association La Fabrique à neuf dans ses boutiques solidaires de Ris-Orangis, Montgeron et Corbeil-Essonnes défient toutes les lois de la concurrence.

Pour proposer ce nouveau service, l’association peut compter sur les compétences et le talent de bricoleur de Fabrice Boutard, le bénévole à l’origine du projet.

Cette nouvelle offre proposée dans les trois ressourceries de l’association ne cesse de faire des heureux. « Lorsqu’un ordinateur ne fonctionne plus, on ne sait généralement pas trop quoi en faire si ce n’est le jeter pour qu’il soit recyclé dans les filières écologiques, constate Fabrice. Mais en réalité, à 99 %, ils ne sont pas morts, il suffit de changer quelques pièces », ajoute ce technicien de formation. C’est ainsi que ce nouveau service est né. « Quand on nous apportait un ordinateur, je le démontais et changeais les pièces en les récupérant sur les autres machines. En moyenne, sur trente ordinateurs, vingt sont remis en service et dix sont utilisés pour leurs pièces ».
Faire du neuf avec du vieux

Sans parler de l’engouement suscité avec ce nouveau service, l’association a vu en cette démarche une initiative qui colle pleinement à sa philosophie. « Les ressources de demain sont faites de ce que l’on jette aujourd’hui », résume Cyril Henry, directeur d’exploitation de la boutique de Montgeron. A ses côtés, le directeur général de l’association rebondit aussitôt : « Nous sommes dans l’économie sociale et solidaire, cette démarche permet de donner une seconde vie à un objet qui aurait été jeté et offre à quelqu’un qui n’a pas forcément les moyens de s’équiper avec du neuf de disposer d’un outil informatique à moindre coût ». Pour continuer de proposer cette offre, La Fabrique à neuf entend bien multiplier les partenariats. « Il y a déjà des entreprises et des écoles citoyennes qui nous contactent lorsqu’elles changent leur parc informatique, se félicite le président, Philippe Fauriant. Mais nous devons encore en convaincre d’autres ». A ce jour, La Fabrique à neuf dispose d’une cinquantaine d’ordinateurs répartis sur ses trois sites.
La Fabrique à neuf, 9-11, rue Paul-Langevin à Ris-Orangis, 45, avenue Paul-Maintenant à Corbeil-Essonnes et 46, avenue Jean-Jaurès à Montgeron. Renseignements au 09.67.49.79.87 ou au 01.69.43.34.30 et sur www.facebook.com/LaFabriqueaNeuf

« C’est vraiment un bon plan »

Patricia a remplacé le sien pour 50 €

Après vingt ans de bons et loyaux services, l’ordinateur de Patricia a rendu l’âme. « J’ai découvert ce service en me rendant dans la boutique de La Fabrique à neuf de Ris-Orangis, se souvient-elle. Avant de m’en vendre un, ils m’ont demandé de venir avec le mien pour voir s’ils pouvaient le réparer. Mais non, il était vraiment trop vieux… » En recherche d’emploi, Patricia ne peut pas consacrer une somme trop importante à cette dépense. Pourtant, cet outil est essentiel pour son avenir professionnel. « J’ai pu acheter une tour et un écran pour 50 €. Je suis pleinement satisfaite de mon achat qui me permet d’aller sur Internet et d’utiliser le traitement de texte. C’est vraiment un bon plan, je le recommande même à mon entourage. »
Source le Parisien.
Avatar de ideefixe
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/04/2016 à 20:29
La Fabrique à Neuf, association essonnienne, a trouvé une belle façon de rendre l’informatique accessible à tous. Des ordinateurs seuls à partir de 30€, des prix imbattables qui font du bien en ces temps de crise.

Il est parfois difficile de trouver un ordinateur qui fonctionne bien, à petit prix. Lorsque l’on cherche de la technologie plus ou moins moderne, les tarifs sont parfois exorbitants et peu abordables pour la plupart des gens. Pour rendre cela plus accessible à tous, la Fabrique à Neuf, association essonnienne, propose des prix imbattables : 30 € pour une tour, 50 € pour une tour et un écran, aucun grand magasin ne propose ces prix-là. Pourtant, il devient de plus en plus important d’avoir un ordinateur chez soi. En premier lieu pour faire des recherches sur internet, en second lieu car beaucoup de démarches administratives se font via internet. Cependant, beaucoup de foyers, faute de moyens, ne peuvent se munir d’un ordinateur. Par exemple, depuis le 1er mars, l’inscription au Pôle Emploi se fait exclusivement par internet pour l’ensemble du territoire national. La modernisation des services publics est indéniable mais les inégalités d’accès aux technologies se creusent de plus en plus. Trouver un ordinateur à moins de 600 € est devenu mission impossible !

Dans cette optique, l’association La Fabrique à Neuf a débuté sa campagne « Ordi à 30 € » depuis le début de l’année. L’association est d’ailleurs connue pour son objectif principal : remettre en état des objets devenus inutiles pour leur propriétaire (lire notre article). Ainsi, elle favorise le réemploi, la réparation, la réutilisation et donne une seconde vie aux objets, et ce, à moindre coût. Les trois ressourceries à Corbeil-Essonnes, Ris-Orangis et Montgeron s’y emploient donc depuis 2014. Un concept qui devient de plus en plus courant pour ceux qui cherchent toujours à pouvoir réutiliser leurs objets !

L’initiative de vendre des ordinateurs à 30 € vient de Fabrice Boutard, bénévole de l’association. « Il y a longtemps que je voulais aider les autres mais je ne savais pas comment faire » explique-t-il. « Beaucoup doivent être dans ce cas là, ils veulent aider et ne savent pas comment ». Voulant trouver une manière de se rendre utile pour les autres, Fabrice Boutard se rend, en septembre, au forum des associations de Ris-Orangis. « J’aime bien y aller pour voir ce qui s’y passe et me tenir au courant » confie-t-il. « Et puis je suis tombé nez à nez avec la Fabrique à Neuf et on a tout de suite bien discuté ». Durant la conversation, Fabrice Boutard se rend compte d’un vrai problème : l’association ne recycle pas les ordinateurs. Une erreur selon lui car il y aurait une vraie demande dans ce domaine. « On ne peut pas recycler un ordinateur comme un meuble. ça demande des compétences techniques et l’association n’en avait pas » poursuit-il. C’est alors que l’aventure commence pour lui. Il propose ses compétences dans le domaine. « En réalité, beaucoup n’utilisent plus leur matériel car il y a un bug ou des pièces à changer mais ils peuvent avoir une seconde vie». C’est ainsi que le projet voit le jour. Petit à petit, les ordinateurs a recycler sont mis de côté et «retapés» pour qu’ils soient « tout beau et tout neuf ».

Pourtant, il n’est pas toujours facile de remettre tout en état dans un ordinateur. « Puisque c’est dans le cadre associatif, il faut que ça reste légal. Il faut donc pouvoir réutiliser la clé Windows et c’était un vrai casse-tête » affirme Fabrice Boutard. Pour pallier à cela, il utilise les logiciels libres HandyLinux qui permettent d’avoir différents logiciels. « Et après, il n’y a plus qu’à utiliser l’ordinateur ! ». Le fait de réparer ces ordinateurs permet à l’association de proposer*des tarifs défiant toute concurrence. A partir de 30 € pour une tour, un écran à 30 € ou encore le tout à 50 €. Depuis le lancement de cette opération, le succès est au rendez-vous. « On n’a pas eu de retour, les personnes ne reviennent pas en nous disant que l’ordinateur ne marche plus donc c’est plutôt positif » affirme-t-il. « On a dû en vendre une cinquantaine depuis que ça a commencé ». Et en plus, un autre fonctionnement s’est mis en place. Par le bouche à oreille, des personnes amènent leur ordinateur qui ne marche plus et en achète un autre à 30 €. Un bon moyen de faire un geste en recyclant et trouver une tour à un prix abordable.

Cette initiative est très honorable. Rendre accessible à tous l’accès à des ordinateurs. Mais ce n’est pas tout. « Il y a aussi le point de vue écologique. J’ai horreur de jeter des choses qui peuvent encore servir » explique Fabrice Boutard. En plus de l’aspect écologique, les démarches administratives papiers sont vouées à disparaître. Depuis le 1er mars, Pôle Emploi ne fait plus aucune demande physique, tout se fait via internet. « ça se fait de plus en plus » admet-il. « Emmaüs France et Google ont créés une start-up afin d’éviter la fracture numérique qui s’avère de plus en plus présente ». Par ce biais, les personnes voulant apprendre et comprendre comment fonctionne un ordinateur le pourront par cette start-up. « Investir une fortune dans un ordinateur, pour certains, ce n’est pas utile ».

De plus, Fabrice Boutard s’est rendu compte que les personnes venant pour acheter un ordinateur sont conscients du réemploi des objets. « Je ne pensais pas qu’autant de gens seraient solidaires ». Bien qu’il soit parfois difficile de donner une seconde vie à nos objets, il devient de plus en plus nécessaire de le faire. Cette initiative permet de donner accès à une technologie parfois inabordable à des personnes, de tous âges confondus. Un beau projet qui met en avant l’utilité de réemployer ces objets à bon escient.
Source : Info Essonne.
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/04/2016 à 9:01
Linux ou plutôt GNU/Linux sont des systèmes d’exploitation libres, dont le nombre d’utilisateurs en France est estimé à près de 20 % (en comptant Android qui possède un noyau basé sur Linux).
J'adore ! Comment gonflé un chiffre pour faire croire que Linux est utilisé sur des PC lambda. Androïd est utilisé sur les mobiles, les tablettes, quelques PC peut-être. Et puis, Androïd ne représente pas TOUTES les distributions Linux. Chaque distribution est différente avec ses spécificités, ses bugs, ses difficultés, ... Bref, Linux c'est le noyau, pas l'OS a proprement parlé. Linux sur les PC, c'est 1% environ. Pas 20% !
Contacter le responsable de la rubrique Libres & Open Source

Partenaire : Hébergement Web