Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le libre et l'économie !
Qu'en pensez-vous ?

Le , par matthius

475PARTAGES

6  3 
Pouvoir améliorer puis redistribuer une œuvre permet indéniablement d'avoir exactement ce que l'on veut avec le minimum de temps. Sans le partage un travail peut être perdu.

L'économie actuelle ne fonctionne assurément pas sur la création d'emplois virtuels. L'économie actuelle fonctionne d'abord grâce à l'agriculture et les industries améliorées par la science. C'est là qu'interviennent le domaine public et les licences libres.

Pour qu'un pays se développe, il faut améliorer le fonctionnement des secteurs agricoles et industriels. Ainsi, les trains, en utilisant un seul moteur pour beaucoup de personnes ou de produits, permettent de ne pas utiliser le cheval ou la voiture et son conducteur. L'association scientifique d'éléments va donc permettre d'économiser du travail pour notamment améliorer le secteur agricole. Avec le moteur, le cheval va alors devenir un partenaire plutôt qu'un outil. Le conducteur va lui s'occuper d'autre chose, pour peu que le pays se développe, grâce aux trains par ailleurs. On va par exemple orienter le conducteur vers les métiers scientifiques ou artistiques.

Depuis la privatisation de la monnaie en 1973, on voit ainsi que la perte des lignes ferroviaires crée des bouchons dans les grandes villes tout en appauvrissant les campagnes. En effet les trains faisaient vivre la campagne grâce à cette économie de travail. L'économie de travail est donc la base de notre économie. Les trains ont été créés parce qu'on a pu capter l'énergie du charbon, plus dense que la biomasse. On a remplacé du travail humain par un travail de moteur. Avec le développement des industries et de l'association, l'humain devient un esprit.

Les licences libres, qui sont l'adaptation des bénéfices du domaine public au droit d'auteur, permettent elles aussi l'économie de travail par l'association, de la même manière que le train. La licence libre permet notamment de protéger la diffusion de l'œuvre du droit d'auteur. En effet le droit d'auteur ne permet plus de protéger l'auteur, puisque celui-ci peut signer un contrat d'exclusivité, se terminant le plus souvent par une cession dans le domaine public, 70 ans après la mort de l'auteur en France. Ne parlez surtout pas d'assurance vie à un auteur censuré par l'exclusivité.

Lorsque l'économie se contracte ou lorsque le pays se développe, diffuser largement une œuvre va permettre une réutilisation rapide de l'œuvre. Vous me direz que les œuvres propriétaires peuvent être diffusées aussi très vite, grâce à du marketing et aux industries. Seulement ces œuvres se basent très souvent sur le domaine public ou certaines œuvres libres pour être vite créées. Nous naissons avec un héritage à améliorer. Créer consiste le plus souvent à améliorer. Il est très facile d'améliorer une recette plutôt qu'un plat à consommer. Ainsi, les logiciels privatifs contiennent de plus en plus de sources libres, en respect de la licence privative, dit-on.

La licence GPL, demandant à redistribuer les sources, peut d'ailleurs être un piège pour ces entreprises. C'est ainsi qu'une partie du système ANDROID est devenu libre, puisqu'il était devenu entièrement dépendant de LINUX. La concurrence va alors demander à GOOGLE de faire plus de fleurs à l'utilisateur. D'ailleurs, le système LINUX exige un haut niveau de sûreté, parce que quiconque peut l'améliorer. Ce haut niveau de sûreté n'était même pas respecté par GOOGLE.

N'essayez pas de créer quelque chose qui a déjà été fait. C'est ce que sont sensées faire les entreprises pour respecter le non-partage de la recette d'une œuvre. Les termes anglais sont Reverse Engineering ou Hacking quand on utilise une œuvre pour créer la recette. Le Hacking et son homonyme plus récent et moins connoté sont utilisés pour percer le secret d'une œuvre, afin de pouvoir l'adapter au monde actuel pour utiliser l'œuvre. Tout ceci peut être légal ou illégal, selon le respect du droit d'auteur ou du brevet. Mais il faut aussi respecter l'économie de travail consistant à utiliser ce qui a été produit.

Une entreprise peut d'ailleurs utiliser l'économie de travail pour se défendre face à une entreprise privative. En effet, les licences libres permettent de se protéger du privatif et de son extension l’obsolescence programmée. Sans la recette de l'œuvre impossible de réparer correctement certaines parties de l'œuvre. On peut se tromper et détruire l'œuvre. Il n'y a plus d'économie de travail. Le pays ne se développe pas. L'entreprise corrompue doit alors permettre la réparation, pour peu que la production soit faite dans le pays de vente. Produire et vendre dans le même pays permet de respecter le producteur et donc le consommateur.

LINUX REPLICANT, clone entièrement libre de LINUX*ANDROID, permet ainsi de sauver la diffusion d'un matériel privatif, en lui ajoutant d'ailleurs plus de sûreté et de pérennité. Beaucoup d'autres systèmes libres permettent de faire cela. Les "libristes" vont d'ailleurs adorer installer un LINUX sur un matériel privatif. En faisant cela, ils prolongent la durée de vie du matériel et permettent donc l'économie de travail. Ils se protègent et protègent les autres du privatif.

Le domaine public et les licences libres permettent l'économie de travail, notion essentielle de notre économie, grâce à la diffusion rapide, la sûreté du partage, la pérennité. Nous sommes des individus sociaux et créatifs capables de lier de plus en plus vite et plus en plus d'éléments, grâce à l'association d'idées et de personnes, avec la réflexion scientifique selon Platon.

Licence CC by SA - Matthieu GIROUX - LIBERLOG

Et vous ?
Associez-vous ou dissociez-vous ?
Que pensez-vous de l'économie de travail et des industries ?

Liens :
Livre sur l'économie physique dans le domaine public
Linux Replicant

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 25/09/2014 à 15:34
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Puisque certains (beaucoup) d'entre vous pensent qu'un logiciel doit être gratuit, alors cela veut dire que le temps passé à développer un logiciel ne vaut rien et qu'en résumé un développeur ne doit pas être rémunéré...
il y a une énorme différence entre code ouvert et logiciel gratuit
Un soft peut être payant et avoir son code ouvert (un peu comme dans la musique où les paroles de la chanson sont lisibles de même que les partitions et pourtant, on conserve le droit d'auteur)
2  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/09/2014 à 12:45
J'administre des serveurs et je développe des programmes que sur debian, j'utilise Windows que pour jouer.

Je ne veut pas que Windows disparaisses, je veut qu'il ait de la concurrence, par exemple j'aime bien Windows Phone, on voit qu'il innove dans cet OS, pourquoi ? car il y'a de la concureence.

Sur pc l'innovation de Windows vista-7-8 ou Server 2008/R2-2012 et minime, si ils était menacée par Linux ou Apple, je pense qu'il aurait plus d'innovations.
2  0 
Avatar de katsuo49
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 27/09/2014 à 12:23
Certes je suis encore étudiant (en M1 donc je suis pas un petit nouveau en info non plus), je suis libriste convaincu mais pas extrémiste non plus.

Je pense que sans le libre/open-source on finira par être bloqué, ré-inventé la roue en permanence et juste perdre du temps et de l'argent. Mais je pense que certains logiciel proprio, payant sont pas à fuir, par exemple Microsoft Office, je suis pas fan de leurs format proprio assez complexe pour limiter les concurrent qui les liraient trop facilement, mais ça reste une référence, ils sont assez lourd mais sacrément bien foutu et bien pensé pour aller vite pour pas mal de document (même si je préférerai toujours un document LaTex pour un rapport par exemple, mais c'est pas la question).

Je pense en effet qu'il n'est pas tellement facile de vendre un logiciel opensource ou libre pour lui même. Le cas le plus souvent évoqué est Red Hat, qui certes ajoute de la valeur sur sa distribution Linux mais vend seulement du service, c'est un business model très différent de la vente de logiciel mais ça marche. J'ai un exemple de logiciel libre vendu en soit par contre, c'est le client OwnCloud pour smartphone, qui est vendu 0.99$ et (au moins pour Android) on peut avoir les sources, donc le compiler soit-même et ne pas payer, pourtant vous connaissez beaucoup de gens qui préféreront installer tout ce qu'il faut pour compiler une appli Android, juste pour pas payé 0.99$ (soit 0.79€ sur le Play Store FR) ? franchement je préfère ne pas me prendre la tête en tout cas. Après je sais que c'est pas forcément le meilleur exemple puisque seulement une partie est vendu et qu'on peut au fond se passer de l'application mais c'est le seul exemple que j'ai en tête.

En ce qui concerne la valeur ajouté et l'opensource, étant moi-même développeur j'espère bien gagner ma vie grâce à mon code, ce qui est légitime je pense, mais je pense qu'une partie du code devrait toujours être distribué, rien que pour prouver que l'on a pas peur que notre code soit inspecter car on pense l'avoir bien fait. On peut aussi admettre qu'opensource ne veut pas forcément dire "distribution publique" ça peut aussi juste livré l'application avec ses sources, de ce que j'ai pu comprendre, peu de boite livre les programmes qu'elles vendent avec le code source pour obligé les clients à revenir en cas de besoin d'évolution, mais si le travail a été bien fait, et que le prix convenait au client pourquoi il ne reviendrait pas pour une évolution ?
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/09/2014 à 16:06
Pour ma part, en ce qui conerne l'article, prose peu claire. On dirait davantage un discours de gourou qu'un article objectif supporté par des sources. D'une phrase à l'autre on passe d'un sujet à l'autre. Du coup, j'ai beau être dans le libre depuis des années et m'intéresser à l'économie, je suis un peu largué. Je comprends les mots mais les phrases restent confuses.

Citation Envoyé par GHetfield Voir le message
Et vous comprenez toujours pas que le libre en entreprise est finalement plus cher a maintenir et a utiliser que le propriétaire.
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Pourquoi ?, quels sont tes sources ?
Citation Envoyé par GHetfield Voir le message
http://www.sueddeutsche.de/muenchen/muenchner-stadtverwaltung-von-microsoft-zu-linux-und-zurueck-1.2090611

et c'est qu'un exemple

Si c'etait la même chose voir mieux pour moins cher Microsoft ne ferai pas les prix qu'ils font.
Je lit pas l'allemand, donc je me passerai de la dernière réponse, mais à défaut de sources au moins des arguments rationnels sur le fait que le libre peut couter plus cher que le proprio :
- le proprio tu as un numéro pour le service après vente, le libre il faut essayer de contacter la communauté (et surtout trouver où faire les demandes)
- le proprio tu as un contrat pour assurer tes arrières, le libre il faut espérer que la communauté dispose de quelqu'un près à se mettre sur ce que tu as demandé
- le proprio tu peux négocier un prix pour ajouter ce que tu veux, le libre tu peux négocier ce que tu veux, si tu n'as aucun volontaire il te faudra probablement le faire toi-même ET le fournir à la communauté (si licence virale)

Le coût est différent, mais selon comment tu le chiffres (et ça ça dépend des besoins et capacités de celui qui utilise le logiciel), ça peut te revenir plus cher de faire du libre que du proprio. Notamment, de la même manière qu'une mauvaise audit sur les proprio peut te faire choisir un proprio hors de prix, une mauvaise audit sur les libres peut te faire choisir un libre hors de prix (que ce soit en monnaie, temps ou autres ressources), potentiellement plus couteux qu'un proprio.

Le libre n'est pas "naturellement" moins cher. Il est plus flexible car on a accès à la machinerie, ce qui tend à le rendre moins cher pour la même satisfaction en général, mais ce n'est pas garanti. Tout comme les asiatiques sont plus petits que les européens, rien n'empèche de trouver un européen plus petit qu'un asiatique. Il ne faut pas confondre aggrégé et entités. L'aggrégé c'est bien pour faire des études, mais dans la pratique c'est au niveau entité qu'il faut savoir travailler.
2  0 
Avatar de ComputingFroggy
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/10/2014 à 12:07
Pour donner un exemple de logiciels open source payant, je vous présente Sollo.
C'est un ERP pour les TPE et PME, livrés sous Access donc les sources sont accessibles à tous les clients. C'est même un des arguments de vente.
Et ce logiciel est bien payant : on achète des licences.
(Note : je n'ai pas de liens avec ce logiciel, hormis le fait que c'est un ami qui l'a créé)

Donc l'Open Source payant ça existe. Dans ce cas, c'est un logiciel pour les professionnels (vs particuliers) et dans l'esprit RAD : comme c'est de l'Access on peut facilement customiser le logiciel au besoin (voire les utilisateurs les plus doués le customisent tout seul).

Ce qui m'amène sur la problématique la plus importante : il y a une différence d'utilisation entre les professionnels (i.e. les entreprises et assimilés) et les particuliers.
Tout professionnel (un peu sérieux) veut un logiciel qui répond à son besoin et sera très heureux de payer un support et maintenance. Cela lui garantie que son outil continuera à fonctionner comme il le doit. Dans son activité, il engrange de l'argent qu'il dépense (en partie) pour financer son activité : pour payer son loyer, son électricité et son logiciel (entre autre) ! Chaque fois que je travaille avec des gens sérieux, il n'y a aucun souci à facturer un support et une maintenance qu'ils sont très contents d'avoir ... car un jour ou un autre, ils auront un souci ou une nouvelle fonction à demander.
Par contre, les radins et les pénibles qui demandent toujours moins cher, vous prennent toute votre énergie pour rien. Ce sont des clients à éviter. Avec les solutions Open Source, je leur dis voilà tel logiciel : installez le et utilisez le. Peut-être qu'il reviendront vers moi ou pas : c'est pas grave.
C'est pour cela que par mon expérience, l'Open Source n'est pas du tout un problème dans le monde des entreprises, où on payera le support, la maintenance, les licences etc Ca fait partie des couts prévus par les entreprises pour leur fonctionnement.

Par contre, pour le particulier, l'Open Source est difficilement rémunérateur car les particuliers ont tendance à ne pas vouloir payer quoique ce soit. C'est la même chose pour les logiciels privatifs : combien de Windows et d'office sont piratés ?

Avec l'Open Source, on arrête donc l'hypocrisie du piratage et on met clairement les choses en place : on paye pour ce qu'on utilise ...
2  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/09/2014 à 18:42
Puisque certains (beaucoup) d'entre vous pensent qu'un logiciel doit être gratuit, alors cela veut dire que le temps passé à développer un logiciel ne vaut rien et qu'en résumé un développeur ne doit pas être rémunéré...
2  1 
Avatar de spidetra
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/09/2014 à 16:23
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
il y a une énorme différence entre code ouvert et logiciel gratuit
Un soft peut être payant et avoir son code ouvert (un peu comme dans la musique où les paroles de la chanson sont lisibles de même que les partitions et pourtant, on conserve le droit d'auteur)
Par curiosité, tu aurais un exemple d'un logiciel open source payant ?
Je ne parle des business models classiques de l'open source : dual licensing, support, formation, bounty, produit compilé, etc..
Un logiciel dont le code serait ouvert, publié, sous une license Open Source, et qui serait payant.

C'est la phrase la plus commune de l'Open Source : payant # ouvert.
C'est même une phrase que j'emploie régulièrement.
Mais à l'instant, je viens juste de me rendre compte que je n'avais pas un seul exemple concret à fournir à yahiko.
Dans tout les exemples qui me viennent à l'esprit, c'est toujours du service que l'on vend mais jamais le code source lui-même.
1  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 25/09/2014 à 16:41
Citation Envoyé par spidetra Voir le message
Par curiosité, tu aurais un exemple d'un logiciel open source payant ?
Je ne parle des business models classiques de l'open source : dual licensing, support, formation, bounty, produit compilé, etc..
Un logiciel dont le code serait ouvert, publié, sous une license Open Source, et qui serait payant.

C'est la phrase la plus commune de l'Open Source : payant # ouvert.
C'est même une phrase que j'emploie régulièrement.
Mais à l'instant, je viens juste de me rendre compte que je n'avais pas un seul exemple concret à fournir à yahiko.
Dans tout les exemples qui me viennent à l'esprit, c'est toujours du service que l'on vend mais jamais le code source lui-même.
Magento dans sa version Enterprise (et encore j'ai un doute sur le fait que ce soit réellement le soft qui est payant)

Il est vrai que les modèles éco des éditeurs open source sont souvent basés sur le service et non les softs en eux même.
1  0 
Avatar de spidetra
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/09/2014 à 17:49
Magento: je le place dans la case Dual Licensing : une licence community & une license enterprise.
C'est du classique en Open Source.

Dans les modèles économiques Open Source, je n'arrive pas à trouver un exemple de business modèle réussi dans lequel le code source, et uniquement le code source, serait payant.
Ce qui s'en rapproche le plus ce serait peut-être la vente de produit compilé.

Dans les faits, code source ouvert équivaut très souvent à gratuité. Ce qui devient payant ce sont les services autours, l'intégration, etc.
1  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/09/2014 à 22:09
Si c'était la même chose voir mieux pour moins cher Microsoft ne ferai pas les prix qu'ils font.
Je me voit pas faire un serveur sous Windows.

Windows Phone n'a que 10% max de part de marché
Windows sur tablettes c'est pareil c'est inexistant.

Dans l'embarquée je ne sait pas.
1  0