L'essor de l'open source
Une menace pour les logiciels propriétaires ?

Le , par Francis Walter, Expert éminent sénior
Ces derniers temps, beaucoup d'administrations optent pour les solutions open source. Elles ont compris qu'elles peuvent dépenser moins pour les technologies open source et avoir moins de difficulté pour la maintenance et les mises à jour, moins de risque d'espionnage et moins de menaces de cyberattaque. La fin du support de Windows XP par Microsoft serait l'une des sources de motivation des entreprises à pencher vers les solutions libres. Rappelons que la plupart des entreprises, jusqu'à l'abandon de l'OS, utilisaient Windows XP comme système d'exploitation.

État des dernières migrations vers l'open source


Retour en 2010, la France fait un pas vers l'open source ; la gendarmerie nationale avait décidé de migrer ses 85 000 postes sous Ubuntu. En 2013, 37 000 des postes ont été équipés par Linux. En effet, de 2004 à 2013, l'adoption de certains logiciels libres tels que Mozilla, OpenOffice, Thunderbird et l'installation de Linux sur 5 000 postes leur a permis d'effectuer jusqu'à 40% d'économie sur les licences de logiciels propriétaires. Cette année, ce sont les institutions publiques dont les ministères qui se sont engagées à opter pour les technologies open source pour la conception de leurs applications métiers ou l'adoption des logiciels de base libres. C'est le cas du ministère de l'agriculture qui aurait dépensé 687 000 euros en logiciels libres contre 1 442 000 pour les logiciels propriétaires au cours de l'année 2013 ou encore le ministère du travail qui envisage complètement basculer vers les solutions libres d'ici 2020.

Toujours en Europe, la région de Valence en Espagne aurait économisé près de 36 millions d'euros sur les 9 dernières années grâce à l'open source dont LibreOffice, à lui seul, permettrait des réductions de coûts de 1,5 million d'euros par an. Plus de 110 000 ordinateurs ont été migrés vers une distribution personnalisée d'Edubuntu nommée Lliurex avec l'utilisation de LibreOffice. Aussi, l’administration de la ville d'Extremadura avait également décidé de migrer 70 000 postes vers Lirex, une distribution Linux développée par leurs soins.

En Allemagne, la ville de Munich a lancé le projet LiMux en 2009, une distribution de Linux, afin de migrer 12 000 ordinateurs sous l'OS open source. Au final, ils ont réussi à migrer 14 800 PC sur 15 500 et ont pu économiser plus de 10 millions d'euros dont 6,8 millions sur les produits Microsoft. Le projet LiMux aurait valu 23 millions d'euros alors qu'il fallait 37 millions juste pour migrer vers Windows 7 en 2012.

Quant à la Grand-Bretagne, après trois ans d'étude, le gouvernement a adopté le format open source ODF (Open Document Format for Office Applications) pour le partage des documents au sein du gouvernement et des institutions publiques. Le gouvernement envisage ainsi réduire sa dépendance des logiciels propriétaires. Cette adoption du format ODF pourrait permettre d'économiser environ 1,5 milliards d'euros au contribuable britannique.

L'Italie a également tenu à suivre la direction du vent. C'est la ville de Turin qui s'est tout récemment engagé à tourner le dos aux logiciels propriétaires. L'objectif est de migrer, d'ici un an environ, 8 400 postes sous Ubuntu, avec l’adoption d’OpenOffice ou LibreOffice comme suite bureautique en lieu et place de Microsoft Office. La migration de ces postes qui fonctionnent tous sous Windows XP aurait coûté 22 millions d'euros sur une durée de 5 ans alors qu'avec une solution open source, la somme de 5 millions d'euros seraient économisée. Turin veut totalement abandonner Windows au profit de Ubuntu d'ici 5 ans.

Il y a environ un mois, la Corée du Sud a annoncé dans un communiqué de presse son engagement en faveur des logiciels open source avec l'intention de complètement rompre avec les logiciels propriétaires d'ici 2020. Elle envisage de réduire ses dépenses pour les logiciels propriétaires et sa dépendance de Microsoft. Par ailleurs, la Chine aurait également interdit l'utilisation de la suite Microsoft Office dans ses institutions sans oublier le refus d'opter pour Windows 8.

Il faut noter qu'il ne s'agit pas seulement des suites bureautiques mais également des technologies liées aux bases de données, aux serveurs et à l'administration des parcs informatique. Outre Microsoft, d'autres grosses entreprises informatiques telles qu'Oracle, IBM, Adobe, Apple, Google, … sont concernées par ce vent de migration. Au vu de l'allure à laquelle l'open source prend de plus en plus de place dans la société, les questions suivantes se posent :

Les sociétés éditrices de logiciels propriétaires devraient-elles s'inquiéter pour leurs produits ?

Devraient-elles craindre qu'un jour, qu'aucune administration ne s'intéresse aux technologies qu'elles proposent ?

Que pourraient-elles faire pour remédier à un abandon complet des solutions propriétaires au profit du libre ?

Par ailleurs,

Pensez-vous que ce vent de migration incitera les utilisateurs à adopter l'une des distributions Linux sur leur PC et à n'utilisez que des logiciels libres ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de GTSLASH GTSLASH - Inactif https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 10:39
Les sociétés éditrices de logiciels propriétaires devraient-elles s'inquiéter pour leurs produits ?

Non. La preuve c'est qu'on en parle. Les parts de marches du Libres sont tellement faible qu'une hausse de même 0.5% est importante et fait du bruit. Quand une grosse entreprise passe sur Office365, azure, W7-8 ou autres personne n'en parle. Et Microsoft est loin de se tracassez vu qu'il augmentent même les prix.

Les vente de Microsoft reste croissante donc les cas dont vous parlez sont tres minime par rapport au marche.
Le réveil risque d’être difficile pour certain.
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 10:45
Les sociétés éditrices de logiciels propriétaires devraient-elles s'inquiéter pour leurs produits ?
Non je ne pense pas: les vents de migration concernent plutot des organisations souhaitant faire des économies ou se détacher d'un format propriétaire.
Mais ce n'est pas le cas de toutes: une entreprise de publicité par exemple, ne soucie guère que ces graphistes utilisent un logiciel propriétaire, ou enregistre dans un format propriétaire.
Même chose pour la PAO, DAO professionnel

Devraient-elles craindre qu'un jour, qu'aucune administration ne s'intéresse aux technologies qu'elles proposent ?
Les administrations qui ont des soucis de budget: oui, les autres : non

Que pourraient-elles faire pour remédier à un abandon complet des solutions propriétaires au profit du libre ?
Innover: si deux logiciels produisent le même format, le choix se portera sur le plus productif des deux

Pensez-vous que ce vent de migration incitera les utilisateurs à adopter l'une des distributions Linux sur leur PC et à n'utilisez que des logiciels libres ?
Le grand pubic c'est un autre débat: déjà il faut bien différencier l'OS des logiciels: pour les logiciels, beaucoup utilise déjà des produits opensource (notepad++, 7zip, vlc...)
La question des suites bureautiques quant à elle dépend de chacun: certains bénéficient du programme msdn leur fournissant gratuitement les logiciels de la suite Office, d'autre économisent pour l'acheter, mais la plupart d'entre eux piratent tout simplement
Avatar de Lutarez Lutarez - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 12:08
Citation Envoyé par Francis Walter  Voir le message
Les sociétés éditrices de logiciels propriétaires devraient-elles s'inquiéter pour leurs produits ?

Les sociétés éditrices de logiciels closed-source ont un avantage : elles peuvent ouvrir les sources quand elles le souhaitent, rien ne les empêchent. Il s'agirait certes d'une très grosse mutation, qui chamboulerait beaucoup de choses, mais cela reste possible. On se dirigerait alors vers un modèle de support et services. D'ailleurs, cette "mutation" commence à se faire sentir avec l'ouverture de quelques solutions (Open Office, MySQL, la .Net fondation de MS, etc).
Avatar de DotNET74 DotNET74 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 12:36
Ouaip ....

Plus de libre = plus de chômage ...

A méditer

Pour ceux qui vont me tomber dessus avec leur "N'importe quoi blabla..." je leur pose la question qui est la suivante:

Vous travaillez gratuitement ?
Avatar de Francis Walter Francis Walter - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 12:51
Citation Envoyé par DotNET74  Voir le message
Plus de libre = plus de chômage ...

L'open source veut-il dire gratuit ?

Il y a une nuance entre les deux termes (Libre # Gratuit) et il faut y faire attention.
Avatar de GTSLASH GTSLASH - Inactif https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 13:27
Il y a une nuance entre les deux termes (Libre # Gratuit) et il faut y faire attention.

Dans les cas cités plus haut la raison de la migration évoquée est bien la réduction des budgets.

Le plus intelligent (a mon avis) aurait ete d’investir dans des logiciels francais et donc promouvoir le travail (et donc le pouvoir d'achat) des travailleurs français. Mais dans les cas cité c'est bien pour épargner de l'argent et laissez la communauté (dispersée mondialement et non rémunérée par l’état qui utilise les soft) maintenir les logiciel.

C'est donc bien des pertes d'emplois. (Pour pouvoir payer les intérêts au banquiers mais ca c'est un autre sujet)

Promouvoir le développement de logiciels en france et donc garder l'argent a l’intérieur du pays aurait été une meilleur solution.

Ca reduirait aussi la dépendance envers les autres etats.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 13:30
Citation Envoyé par DotNET74  Voir le message
Plus de libre = plus de chômage ...

Ben justement, c’est une idée complètement fausse.

Par exemple, il faudra toujours des informaticiens pour développer en PHP, et c’est sur si faudra réécrire tout ce qui à été déjà fait en .Net, ce qui donne forcément un surcroit de travail.

Quand à la disparition de Windows, elle aussi donnerai aussi un énorme surcroit de travail pour tous les ingénieurs systèmes pour la maintenance des parc informatiques et autres…

On verra aussi émerger de nouvelles boites spécialisées dans l’intégration et l’harmonisation des outils, ce est qui actuellement très mal fait par chacune des chapelles actuelles : Microsoft, Adobe, Apple…

Alors au final, il y aura davantage d’emploi
Avatar de sphene sphene - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 13:34
Déjà, quelle migration vers les logiciels open-source ? qui ? quel pays ? zone géographique ?? des sources de cette soi-disante migration ?
Qu'un ministère ou un autre décide de passer à l'open-source parce que le commercial d'une société x à réussi à lui faire comprendre que l'open-source c'est gratuit... c'est bien.. mais il ne faut pas non plus en faire une généralité, il y a aussi des DSI (même chez les fonctionnaires.. si si !!!) intelligent...
Que l'on mette des serveurs linux sur le web est une chose, et c'est très bien..
Que l'on mette des ordinateurs de bureau sous linux.. c'est autre chose.. et c'est même une blague aujourd'hui.. (Je le pense vraiment !!!).
Et si on parle d'open-source, qu'est ce qui empêche de télécharger quelques logiciels open-source intéressant sur son Windows.. tout est disponible... graphisme, développement, etc.. je vais pas parler ici de bureautique parce que je ne vais quand même pas comparer un open-office ou libre-office à une suite comme office... mais pour ceux qui aime les challenges.. ça existe aussi pour Windows... donc.. un linux comme ordinateur de bureau ??? qui ? quel pays ? zone géographique ?? des sources de cette soi-disante migration ?
Avatar de GTSLASH GTSLASH - Inactif https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 13:34
Par exemple, il faudra toujours des informaticiens pour développer en PHP, et c’est sur si faudra réécrire tout ce qui à été déjà fait en .Net, ce qui donne forcément un surcroit de travail.

Si c'est fait par la communauté ca ne rapporte rien a l'etats
Avatar de bumblee bumblee - Membre du Club https://www.developpez.com
le 15/08/2014 à 13:34
Des emplois en moins ne signifient pas nécessairement plus de chômage : de nouveaux emplois se créent chaque jour, même si aujourd'hui la balance est plutôt déficitaire. De nombreuses entreprises qui travaillent dans le libre réussissent bien : Red Hat et Novell pour ne citer qu'elles...
Offres d'emploi IT
Responsable de projet (calculateur moteur) H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)
Ingénieur moa logiciel H/F
Safran - Ile de France - Villaroche
Ingénieur développement logiciel embarqué temps réel (model based) H/F
Safran - Ile de France - VILLAROCHE

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Responsable bénévole de la rubrique Libres & Open Source : zoom61 -