IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Linux Foundation prend le contrôle de Magma, un kit logiciel open source pour les réseaux mobiles,
Pour soutenir la tech open source 5G et incuber les futurs cas d'utilisation de réseaux mobiles

Le , par Stan Adkens

98PARTAGES

13  0 
Magma a été développé par Facebook pour aider les opérateurs de télécommunications à déployer des réseaux mobiles rapidement et facilement. Le projet, que Facebook a rendu open source en 2019, y parvient en fournissant un noyau de paquets mobiles distribués centré sur le logiciel et des outils pour automatiser la gestion du réseau. Cette fonction de réseau conteneurisé s'intègre à l'arrière-plan d'un réseau mobile existant et permet de lancer facilement de nouveaux services en périphérie du réseau. Dorénavant, la Linux Foundation s'associera au projet Magma, dans l'intention de construire une plateforme de réseau mobile open source de base fondée sur le projet logiciel.

Jusqu'à l’annonce de mercredi, Magma était régi par Facebook. La gouvernance passera de Facebook à la Linux Foundation, qui gère déjà une série de projets de logiciels libres, dont, depuis novembre dernier, le moteur de navigation expérimental Servo, dont l'équipe a été dissoute par Mozilla l'année dernière, et le Consortium R, qui abrite le langage de programmation statistique. L'objectif est de créer une structure de gouvernance neutre pour le projet qui encouragera davantage d'organisations à participer et à déployer la plateforme, a déclaré Arpit Joshipura, directeur général de networking and edge à la Linux Foundation.


La Linux Foundation a lancé une série d'initiatives de mise en réseau qui visent toutes à permettre aux opérateurs de télécommunications de déployer des services de réseau programmables basés sur des machines et des conteneurs virtuels. L'objectif est de permettre aux opérateurs de fournir plus facilement et plus rapidement des services de réseau à une époque où les équipes informatiques fournissent régulièrement des ressources d'infrastructure en quelques minutes.

En revanche, les opérateurs sont encore fortement dépendants de l'infrastructure de réseau propriétaire existante qui est encore programmée manuellement. Les opérateurs déterminent désormais dans quelle mesure ils souhaitent remplacer cette infrastructure physique par des réseaux définis par des logiciels propriétaires (SDN) ou des logiciels libres équivalents.

Magma est une alternative aux produits de réseau de base existants, mais sans les frais de licence élevés qui s'avèrent souvent prohibitifs pour les opérateurs de téléphonie mobile dans les pays en développement. Il comprend les éléments fondamentaux de ce dont les opérateurs ont besoin pour déployer un réseau, en commençant par un noyau de paquets mobiles, avec au sommet des outils d'automatisation et de gestion.

Sur un plan plus technique, Magma comporte trois parties : une passerelle d'accès, qui est responsable des services de réseau et de la gestion des politiques ; un outil Orchestrator qui fournit des services de surveillance et de configuration ; et une passerelle de fédération qui gère l'interactivité avec les autres composants du réseau.

Bien qu'il ait fait l'objet de quelques déploiements dans le monde réel, principalement en Afrique subsaharienne, il n'a pas été présenté comme un remplacement des systèmes LTE (Evolved Packet Core) existants, mais plutôt comme quelque chose qui peut les étendre, en particulier dans les zones rurales qui peuvent se trouver à la périphérie d'un réseau cellulaire existant. Un autre cas d'utilisation proposé par Facebook voit Magma utilisé comme fondement d'un réseau mobile privé.

Selon Joshipura, « Magama fournit des fonctions d'application comme "Mobile Core" qui sont complémentaires des télécommunications existantes et des logiciels libres de pointe comme Open Network Automation Platform (ONAP) ou Akraino ». Magma fournira ces fonctionnalités :

  • Permettre aux opérateurs d'étendre leur capacité et leur portée en utilisant le LTE, la 5G, le Wi-Fi et le service radio à large bande pour les citoyens (CBRS).
  • Permettre aux opérateurs d'offrir un service cellulaire sans verrouillage des fournisseurs, grâce à un réseau central moderne open source.
  • Permettre aux opérateurs de gérer leurs réseaux plus efficacement grâce à plus d'automatisation, moins de temps d'arrêt, une meilleure prévisibilité et plus de souplesse pour ajouter de nouveaux services et applications.
  • Permettre la fédération entre les opérateurs de réseaux mobiles existants et les nouveaux fournisseurs d'infrastructure pour augmenter plus efficacement l'infrastructure des réseaux mobiles.
  • Soutenir la technologie open source 5G et incuber les futurs cas d'utilisation de réseaux sans fil comme les réseaux privés 5G, les réseaux à accès intégré (IAB), Augmented Networks et les réseaux non terrestres (NTN).

D’autres acteurs majeurs contribuent au développement de Magma afin d’accélérer la mise à l'échelle les réseaux mobiles modernes et efficaces

La Linux Foundation a également sollicité le soutien d'autres acteurs majeurs de la sphère des télécommunications, allant de fournisseurs comme Qualcomm et Arm, à des groupes d'intérêts industriels comme l'OpenAirInterface (OAI) Software Alliance et l'Open Infrastructure Foundation (OIF). L'entreprise allemande Megatelco Deutsche Telekom, qui exploite des réseaux sur plusieurs marchés, principalement en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, apporte également son soutien, sans oublié l'Institute of Wireless Internet of Things de la Northeastern University et FreedomFi.


Plusieurs membres de la communauté Magma collaborent également au sein du groupe de projet "Open Core Network" du projet Telecom Infra (TIP). Le plan consiste à définir, construire, tester et déployer des produits de réseau central qui intègrent Magma avec des solutions matérielles et logicielles désagrégées du TIP Open Core. Facebook maintiendra un certain niveau d'implication, mais la gouvernance au jour le jour sera assurée dans un cadre neutre.

On est tenté de se demander, puisque Magma travaille déjà avec l'OIF, qui est en quelque sorte un rival de la Linux Foundation, pourquoi Magma travaillera avec les deux. Arpit Joshipura, a répondu à cette question : « Magma a obtenu un grand soutien de la part de plusieurs acteurs de l'écosystème et de fondations, dont l'OIF, l'OAI, etc. Ce que nous annonçons aujourd'hui est la prochaine évolution du projet, où l'hébergement effectif du projet est mis en place sous la Linux Foundation avec une gouvernance neutre qui a été acceptée par la communauté depuis longtemps. L'OIF, l'OAI et la LF travailleront avec leurs communautés de développeurs de logiciels pour contribuer au projet central de Magma ».

Ce que disent les contributeurs par rapport à la gouvernance de Magma dans un cadre neutre

Le soutien de l'industrie aidera à faire avancer le développement de Magma, en particulier en accélérant son chemin vers une adoption plus large de la production. « L'arrivée de Magma à la Linux Foundation est une étape importante, car l'écosystème de développeurs de Magma continue de croître », a dit Dan Rabinovitsj, vice-président de Facebook Connectivity, dans une déclaration. « Nous sommes ravis de voir les contributions et les innovations de ce groupe collectif d'acteurs de l'industrie, et nous sommes impatients de célébrer le succès de Magma alors que le projet continue à prendre de l'ampleur ».

Boris Renski, cofondateur et PDG de FreedomFi, qui utilise Magma pour permettre à quiconque de construire des réseaux 4G LTE et 5G privés à faible coût et à longue portée, adhère au plan. « Nous contribuons à Magma en amont et nous effectuons des déploiements pour nos clients depuis plus d'un an maintenant et nous avons construit plus de 20 réseaux LTE privés en utilisant Magma ».

Renski voit « Magma se transformer en ce que nous pensons être rapidement le Linux des cœurs de réseaux de télécommunications ». De plus, « avec des géants de l'industrie comme Arm et Qualcomm qui se joignent à l'effort et aident à assurer la compatibilité de Magma avec leurs plateformes, nous espérons que d'autres fournisseurs de réseaux d'accès radio (RAN) et de logiciels libres se rallieront à l'effort pour aider à accélérer encore l'adoption ».

Douglas Knisely, ingénieur principal chez Qualcomm et membre du conseil consultatif de l'OAI, a déclaré : « Cet effort s'appuie sur les activités de collaboration et les contributions de code de l'OAI au projet Magma et favorise l'harmonisation d'une architecture de référence commune de réseau central 5G, de la structure interne, des API et des interfaces pour tous les projets 5G open source émergents de l'industrie ».


Il n'y a pas que les fournisseurs qui voient le potentiel de Magma. « Magma est l'un des projets les plus passionnants que j'ai vus depuis des années. Dans notre monde, la connectivité est directement liée au progrès, et la mission de Magma d'améliorer l'accès au réseau pour les personnes sous-connectées est inspirante et significative », a déclaré Jonathan Bryce, le directeur exécutif de l'OIF.

« L'Open Infrastructure Foundation aide à construire des communautés comme Magma qui écrivent le logiciel qui alimente l'infrastructure de production, et nous sommes impatients de travailler ensemble pour accélérer la croissance de la communauté Magma, en amenant Magma sur de nouveaux marchés ».

« L'OpenAirInterface Software Alliance est enthousiaste à l'idée de voir Magma déployé dans un certain nombre de cas d'utilisation dans les réseaux sans fil », a déclaré Irfan Ghauri, directeur des opérations de l'OAI. « L'OAI a accompagné les efforts de développement de Magma depuis le tout début du projet en fournissant non seulement le code de base d'OpenAirInterface pour certains des composants du réseau central 4G mais aussi en développant régulièrement et constamment de nouvelles fonctionnalités ».

Ce projet pourrait donner un coup de pouce à la mise en place de la 5G qui a pris du retard dans plusieurs pays, grâce à des allégations selon lesquelles le coronavirus serait lié à la 5G et bien d’autres théories. Mais aussi grâce à la mise sur la touche dans certains pays d’un fournisseur majeur de la 5G comme Huawei.

Source : Magmacore

Et vous ?

Que pensez-vous du projet Magma ?
Quel est votre avis sur sa gouvernance qui passe de Facebook à la Linux Foundation ?

Voir aussi :

Le coronavirus serait-il lié à la 5G ? Les allégations d'une liaison entre le virus et la technologie circulent sur Internet, les célébrités et influenceurs amplifiant la conspiration
La France aurait imposé des limites aux équipements Huawei 5G, qui reviendraient de facto à bannir la société chinoise de ses réseaux d'ici 2028
Huawei évincé du cœur de l'Union européenne, alors que Nokia remporte des contrats 5G en Belgique
Abandonner les équipements Huawei retarderait le déploiement de la 5G en Europe « de probablement deux ans », selon le PDG de Vodafone

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !