Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'open source s'est-il emparé de la sphère mondiale du génie logiciel ?
Voici quelques cas de figure susceptibles de mener à une réponse affirmative

Le , par Patrick Ruiz

256PARTAGES

6  0 
À l'aube de l'ère d'Internet et jusqu'à la fin des années 1990, ce sont les logiciels propriétaires (ou à code source fermé) qui avaient le vent en poupe, notamment, au travers de figures de proue comme Microsoft avec sa famille de systèmes d’exploitation Windows et sa suite d’applications bureautiques Office. En fait, la firme était comme en guerre avec le mouvement open source (logiciels à code source consultable par tous) né dans les années 80 de celui du logiciel libre lancé par Richard Stallman. Guerre déclarée ou pas, en 2011, un responsable de Microsoft France a fait une sortie pour souligner que l’entreprise n’est plus en guerre contre l’open source ou contre ses principes. Depuis, l’entreprise a multiplié les initiatives qui corroborent avec cette sortie. Retour sur quelques cas de figure de l’année 2019 pour Microsoft et pour d’autres géants de la technologie qui se sont ouverts un peu plus à l’open source (quand ils ne l’ont pas embrassé pour la première fois)…


1. Acquisition de Red Hat par IBM

IBM, la multinationale américaine présente dans différents secteurs technologiques, a marqué la surprise en annonçant le démarrage des procédures pour l'acquisition de Red Hat, l’éditeur de solutions open source et distributeur du système GNU/Linux, pour un montant de 33,4 milliards de dollars ; on était alors rendus au quatrième trimestre de l’année 2018. Cette acquisition était de loin la plus grande transaction jamais réalisée par IBM et la troisième dans l’histoire de la technologie américaine. À l’exclusion de la fusion entre AOL et Time Warner, les seules transactions les plus importantes avaient été la fusion entre Dell et EMC en 2016 (coût de 67 milliards de dollars) et l’acquisition du fournisseur de composants optiques SDL en 2000 par SDL pour un montant de 41 milliards de dollars. En juillet 2019, IBM finalise l’acquisition de Red Hat et rassure sur l’indépendance de sa nouvelle entreprise fille. La première entreprise Linux au monde est désormais dans le giron d’un gros du Fortune 500.

2. Les systèmes dans le nuage s’appuient sur l’open source

On était à mi-parcours de l’année 2017 lorsque l’International Data Corporation (IDC) annonçait que les dépenses liées aux services de cloud public vont atteindre 266 milliards de dollars en 2021, soit le double du volume de 2017. La firme Gartner pour sa part s'attend à une croissance des services de cloud public de 17 % en 2020, ce qui devra porter le marché à 266,4 milliards dollars. En sus, elle prédit que la moitié des entreprises mondiales vont passer au cloud en 2021.

Dans la filière cloud, c’est le système d’exploitation Microsoft Server de la firme de Redmond qui régnait en maître jusqu’à ce que les annonces de la montée en puissance de Linux ne mettent à fuser. En 2017, Linux était déjà exécuté sur 40 % des machines virtuelles Azure – une nette hausse par rapport à l’année précédente où les statistiques faisaient état du tiers. Depuis septembre 2018, Linux a mis fin au règne écrasant de Windows Server dans la filière.

3. Microsoft plus que jamais engagé dans l’open source

En 2019, Microsoft a abandonné son navigateur Edge propriétaire pour une nouvelle version open source basée sur Chromium. Les premières builds officielles de celui-ci sont disponibles depuis le mois de juin 2019. En septembre 2019, la nouvelle de la disponibilité future d’un client lourd Microsoft Teams pour Linux a filtré. Depuis le mois de décembre 2019, une préversion publique est disponible.

Microsoft multiplie les surprises à l’endroit des développeurs Linux ces dernières années . Ces dernières incluent l'ajout du shell Bash à Windows, celui d'OpenSSH natif à Windows 10 ou encore l'inclusion de distributions Linux à sa boutique d'applications. En 2019, la firme de Redmond est même allée plus loin en livrant un noyau Linux complet directement sous Windows 10, ce, en guise d’amélioration du sous-système Windows dédié à Linux.


En 2010, Linus Torvalds déclarait que « le jour où Microsoft développera des applications pour Linux, cela voudra dire que j’aurai gagné. » Il y a donc là comme un air de victoire de Linux. Seulement, y a-t-il de quoi conclure pour ce qui est du mouvement open source en général ?

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
L’open source s’est-il emparé de la sphère mondiale du génie logiciel d’après vous ?
L’approche s’est-elle déjà imposée comme norme de l’industrie ?
Cette série d’exemples permet-elle de conclure que Linux et l’open source règnent désormais ?

Voir aussi :

Quelles sont les entreprises qui contribuent le plus aux projets open source ? Microsoft positionné en tête sur GitHub
Microsoft adhère à l'organisation Open Source Initiative en tant que sponsor premium, pour soutenir davantage la communauté open source
Open source : les projets de Microsoft attirent plus de contributeurs que ceux des autres organisations, d'après le rapport annuel de GitHub

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 7:54
Malheureusement, si l'open source est bien devenu une méthode très en vogue, les briques open source servent à construire principalement des logiciels propriétaires.

D'ailleurs l'article écrit par erreur que « Microsoft a abandonné son navigateur Edge propriétaire ». Ce qui est faux, le nouveau Edge sera toujours un navigateur web propriétaire, mais basé sur le projet open source Chromium. D'ailleurs même si Microsoft est engagé dans l'open source, la totalité des logiciels Microsoft vendus ou donnés sont des logiciels propriétaires.

Même chez Google, malgré l'Android Open Source Project, la totalité des téléphones vendus sont des Android propriétaires. Seule quelques rares sociétés, comme Red Hat, proposent tous leurs logiciels sous licence open source.

L'open source est loin de la philosophie du logiciel libre, qui vise à proposer à tous les utilisateurs les quatre libertés du logiciel libre. Les systèmes dans le nuage, même s'il s’appuient sur l'open source, privent également les utilisateurs des quatre libertés du logiciel libre.

Enfin reste à savoir si l'open source a supplanté le logiciel propriétaire. Ce qui est difficile à définir vu que l'open source sert à construire principalement des logiciels propriétaires.

En plus la presse ne reflète pas ce qui ce passe dans la réalité. Si on prend l'exemple des énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire, la presse n'arrête pas de parler de l'éolien et du solaire alors que ces deux modes de production d'énergie ne représentent que quelques petits pourcents de la production d'énergie mondiale. Alors le fait que la presse n'arrête pas de parler d'open source ne signifie pas que l'open source s'est emparé de la sphère mondiale du génie logiciel.
19  2 
Avatar de magatst
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 20:51
Toujours une belle confusion entre libre et open source ... snifff
7  0 
Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 21:46
Cette série d’exemples permet-elle de conclure que Linux et l’open-source règnent désormais ?
Non, sauf si l'on analyse en terme de flux financier --> dépenses + chiffre d'affaires + part de marché
On voit alors beaucoup d'acteurs glisser leurs dépenses (formation, conception, R&D, intégration, migration, maintenance) sur de l'open/libre, vient ensuite un chiffre d'affaire qui y réagit, puis une part de marché synchro' sur le chiffre d'affaire (en rapport avec le poids du marché).
Microsoft ressemble de plus en plus à une société de service autour de linux ...plutôt qu'à une disto propriétaire (ex: Ubuntu) comme je l'entend de temps en temps ici.

On pourrait ajouter :
En 2015, Microsoft a embrassé Linux (Ubuntu)... le dernier langage de programmation d'Apple est passé en open source... le Cloud ne peut plus se passer de Linux et de logiciels open-source, et les API propriétaires de développement de jeux vidéo ce sont vu satellisés par l'apparition de Vulkan, premier logiciel libre de cet ampleur dans ce marché, constitué aujourd'hui d'un gros consortium.

L’approche s’est-elle déjà imposée comme norme de l’industrie ?
Oui, dans les protocoles pour de nombreux domaines... dont la sécurité. (ouf) ^^'
Elle semble également être sur le point d'être adopté pour le design d'open-hardwares (CPU/FPGA pour commencer).

Qu’en pensez-vous ?
"si Microsoft fait un jour des applications pour Linux, cela signifie que j'ai gagné" (Linus Torvald) >> c'est aujourd'hui chose faite. ...me fera toujours sourire sur ce genre de sujet. x)

L’open-source s’est-il emparé de la sphère mondiale du génie logiciel d’après vous ?
Concernant Edge :
La motivation principale consiste à faire tourner efficacement le navigateur Edge sur les plateformes ARM64 sous Windows 10 (la version mobile de Edge est open-source depuis ses débuts).
Le secteur de la navigation Internet ne laisse que peu de place aux moteurs propriétaires, qui nécessite un maximum de compatibilité sur toutes les plateformes.
Effectivement, s'il est toujours possible de faire mieux par Microsoft avec du code secret, la valeur ajouté viens aujourd'hui des développement tiers, qui eux, nécessitent l'absence de secret pour faire mieux.

On peut extrapoler le raisonnement pour la globalité du génie logiciel, et plus génériquement : à la conception, ingénierie, et l'innovation.

Les atouts que présente le monde du libre, et dans une moindre mesure dans l'open-source, sont si conséquent qu'ils renversent, doucement mais sûrement, les rapports de forces institués par les modèles économiques du secteur IT.
Ainsi, après de nombreuses années de railleries et de dénigrement, les acteurs du marché sont discrètement passé d'une méthode de développement ultra cloisonné, à une méthode rendant des travaux accessibles aux développeurs tiers, pour mieux concurrencer.
Pourquoi ? Comment ? --> auparavant le secteur évoluait moins vite, la qualité primait sur la chronologie d’apparition des produits sur le marché.
Aujourd'hui, la communication et ses facilités n'ont plus rien à voir, et les acteurs du secteurs sont bien plus nombreux... résultat, la concurrence est plus forte, continu, constamment renouvelé, et la visibilité est fortement corrélé au marquage d'esprits à coups de "pionnier du secteur" et de fausses innovations (1er arrivé, 1er servi, Win8 (2012) et ses "innovants" menu en coin --> le jeu Ascendancy de 1995 l'utilisait déjà).

Aujourd'hui, dès que le critère de fiabilité est impératif (sûreté /stabilité de haut niveau), ou celui de l'évolutivité, ou encore celui de contrôle interne (modification /adaptation)... c'est Linux qui est adopté.
Ainsi donc, le secteur scientifique est gouverné par linux, l'aéronautique, et l'aérospatial également, ainsi que la grande majorité des serveurs (de service, d'entreprise, etc.) ...à tel point que pour des raison stratégique, même Windows se transforme peu à peu en fournisseur de service Linux, même au sein de son système d'exploitation avec Windows Subsystem Linux (WSL).
En France on peut également ajouter à la liste : la gendarmerie, certains pans de l'administration, ainsi que de plus en plus d'associations "loi 1901" (non lucratives).
5  0 
Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 5:53
Citation Envoyé par m50mlef Voir le message
Je ne comprends pas. Qui peut vendre l'open source. A qui ça profite ?
L'open-source est un modèle générique de fonctionnement, tu ne vends pas le modèle pour faire des profits... tu l'utilises pour faire plus de profits qu'avec un autre modèle.

C'est un peu comme dire :
- les fabricants d'électronique hi-tech font plus de bénéfice avec de meilleurs produits, non pas en vendant des bonnes lentilles, mais en les utilisant pour améliorer leur process.
ou encore
- la rente d'un artisan qui travail à la pièce, comparé à celle d'une chaine de production en série qui réalise de petites économies d'échelle, mais en très grands nombre. Le premier fait de grosses marges, l'autre des marges bien plus contenues. En confrontant ces 2 modèles de production à travers de nombreuses entreprises, on finit par observer des artisans qui font plus de recettes que des usines de production, d'autres cas où ils font jeu égal, et d'autres cas où les recettes des usines sont stratosphériques.

Bref, l'open-source, c'est l'outil, pas le produit ...enfin, sauf pour le marketing ! ^^'
4  0 
Avatar de Engiwip
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 15:53
Oui complètement

Microsoft est avec apple le dernier défenseur du logiciel propriétaire a l echelle mondial et il vient de ceder a l open source avec succes.

Aujourd'hui on ne vend plus du soft mais le service de maintenance et le sla.

Il y a 3000 projets opensource chez microsoft
https://opensource.microsoft.com/

Dont certains sont exceptionnels. ( wsl, typescript, botkit.ai ....)
4  2 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 7:59
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
Via les licences types BSD !
Les licences utilisées par le géant du logiciel propriétaire Microsoft, qui est cité à plusieurs reprises dans cet article, sont les licences MIT et Apache 2.
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
Mais rien ne t ' empêche de mettre une licence GPL
Relis bien l'article qui ne parle pas de mes modestes contributions au logiciel libre qui sont sous licence GPL 3, mais des géants du secteur comme IBM et Microsoft.

La licence GPL pour les systèmes dans le nuage n'est d'aucune utilité. Sinon, il existe sinon la licence AGPL pour obliger les services accessibles par le réseau de publier leur code source. La licence GPL ne protège pas tout, par exemple la licence GPL utilisée dans le noyau Linux n'empêche pas l'inclusion de firmwares, BLOB ou pilotes propriétaires au noyau Linux. Oracle utilise également la GPL pour pouvoir être le seul à pouvoir publier une version propriétaire de MySQL. La version MySQL Community est bien sous licence GPL, mais Oracle possède tous les droits sur le code de MySQL. Les contributeurs doivent signer l'Oracle Contributor Agreement ce qui permet à Oracle de conserver les droits sous tout le code de MySQL. Puisque Oracle a tous les droits sur le code de MySQL, il peut changer la licence de MySQL et publier MySQL Enterprise Edition sous licence propriétaire. Donc la GPL n'est pas toujours synonyme de logiciel libre.

On peut aussi noter que Theo de Raadt (chef du projet OpenBSD) à été récompensé par 2004 par la FSF par le prix du logiciel pour son action afin d'obtenir des pilotes libres auprès des vendeurs de matériels.
2  0 
Avatar de clorr
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/01/2020 à 20:23
La même question, dans le domaine scientifique : https://lejournal.cnrs.fr/articles/s...ion-necessaire
1  0 
Avatar de mckent1
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 07/01/2020 à 10:37
Oui très probablement,
les meilleurs devs sont dans l'opensource, et encore plus dans le libre ! ;-)
Allez ... la polémique est lancée ! lol
1  1 
Avatar de m50mlef
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 21:38
Je ne comprends pas. Qui peut vendre l'open source. A qui ça profite ?
0  0 
Avatar de darklinux
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 1:05
Tu ne vends pas de l ' open source , tu vends un service
0  0