IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Polémique en Belgique : un logiciel Microsoft utilisé pour consulter des données publiques

Le , par dourouc05

24PARTAGES

La Belgique poursuit ses efforts d’informatisation et de maintenance de ses plateformes. Pour le grand public, le grand bond a eu lieu en 2002, avec le début de la délivrance de cartes d’identité électroniques, avec une puce mémorisant toute une série d’informations. Celle-ci est utilisable pour accéder à une grande partie des services en ligne (plusieurs certificats RSA sont générés et stockés sur chaque carte), mais aussi pour le système de soins, par exemple.

Cependant, cette informatisation ne se fait pas toujours dans les meilleures conditions. Récemment, le portail d’accès aux données fiscales, FisconetPlus, a entièrement fait peau neuve. Officiellement, cela a permis d’améliorer fortement le site : une interface plus conviviale, une recherche plus performante, etc. Le problème ? Le système est réalisé avec Sharepoint, un outil de Microsoft. De fait, bon nombre de services fédéraux belges disposent de licences pour les logiciels Microsoft : le SPF Finances a utilisé la sienne pour réaliser ce site. Il semblerait qu’il n’y ait pas eu de réelle réflexion à ce sujet : pas de vraie mise en compétition des solutions possibles, notamment les logiciels libres.

D’autres problèmes se posent. Pour accéder au site, il faut se créer un compte : selon le ministre de tutelle, c’est une contrainte technique imposée par Microsoft. Le site précédent était au contraire en libre accès. Il s’agit évidemment… d’un compte Microsoft, c’est-à-dire que la société américaine peut récupérer une bonne quantité de données sans grand problème. Le site belge ne contient pas vraiment d’informations à ce sujet, renvoyant uniquement vers la déclaration de Microsoft. L’avis de Marco Van Hees, député PTB, est que Microsoft a le beurre (l’argent des licences) et l’argent du beurre (les données des visiteurs). Cette création ne semble de plus pas si simple, tant pour des journalistes que des politiciens.



Sources : Quand le SPF Finances se lie à Microsoft (accès payant, dont photo), Overheidswebsite met fiscale regelgeving enkel toegankelijk via Microsoft-account, Fallait-il privatiser l’accès à la base de données fiscales du SPF Finances ? (PTB, parti politique belge à tendance communiste).

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !