Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : La région du Grand Est cède à Microsoft le numérique éducatif
Pour équiper le parc informatique des lycées avec sa suite Office

Le , par zoom61

44PARTAGES

4  0 
France : la région du Grand Est laisse à Microsoft le numérique éducatif
pour équiper le parc informatique des lycées avec sa suite Office


Le 9 janvier 2017, le président de la Région Grand Est, Philippe Richert a présenté ses premières actions de la nouvelle politique régionale. Et l'une de ces actions a été de souscrire à un contrat de licence avec Microsoft, afin d'équiper tous les lycéens des Établissements Publics Locaux d’Enseignement (EPLE) publics, privés et agricoles, ainsi que leurs familles et les enseignants avec le pack Microsoft Office.

« Ce contrat va permettre l’installation et la mise à jour de la suite Office complète sur l’ensemble du parc informatique des lycées (100 000 postes de travail) ainsi que sur les équipements personnels des quelque 218 000 lycéens du Grand Est et 26 000 enseignants et personnels administratifs (par utilisateur, 5 installations seront possibles sur PC ou Mac, 5 sur smartphones et 5 sur tablettes) », peut-on lire dans le communiqué du Grand Est.

Bien évidemment, le choix d'une solution payante par un établissement public au détriment du gratuit ne pourrait se faire sans attirer de contestations. Le Grand Est pour sa part explique qu'avec cette acquisition, « le parc informatique des lycées du Grand Est sera ainsi unifié, permettant de diminuer les coûts de maintenance pour la Région. Les échanges entre les enseignants et les élèves via les Espaces Numériques de Travail seront également facilités, chacun utilisant la même version logicielle. Enfin, cette offre représentera une aide significative pour les lycéens et leurs familles qui en disposeront gratuitement durant leur scolarité en EPLE ».

Mais ces arguments n'ont pas suffi à convaincre le monde du Libre qui est en train de voir si tout a été fait dans les règles, car le contrat a été fait auprès de l'UGAP (Union des groupements d'achats publics). Et cet organisme a souvent été montré du doigt, notamment par Arnaud Montebourg qui les accusait de ne pas assez favoriser le "Made in France".

Source : Grand Est

Et vous ?
Que pensez-vous de cette démarche ?
Est-il judicieux de ne laisser le numérique éducatif qu'à Microsoft ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2017 à 19:14
En y resongeant, ceci repose le débat de l'OS souverain.

Si l'état avait consacré ne serait-ce que le montant des licences Windows de l'E.N. (83 millions) à adapter une version de Linux avec support à long terme (genre Debian), il y a longtemps que les machines de nos petites têtes blondes seraient sous le Pingouin.
Quitte à garder l'enseignement professionnel et l'administration sous Windows, ou à faire tourner certaines applications sous Wine.
Les devises seraient restés au pays et auraient vitalisés les SSI locales.

Il n'y a même pas de projet pilote sur le sujet si je ne m'abuse.

Mais on préfère prendre des administratifs/administratices plutôt que des ingénieurs dans les ministères il semblerait.
Vision court termiste.
0  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/01/2017 à 19:39
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
En y resongeant, ceci repose le débat de l'OS souverain.
En vrai on peut se poser la question pour tout le matos, pourquoi seulement une partie software d'un ordinateur. Pourquoi ne pas prendre des ordinateurs fabriqués en France, mais ne pas s’arrêter en si bon chemin et à prendre toutes les fournitures bureaux également. En vrai on rentre dans d'autres considérations beaucoup plus larges que le seul domaine de l'informatique. En ce moment il redevient possible de poser ce genre de question, mais il n'y a pas si longtemps cela faisait remonter des souvenirs des heures les plus sombres à certains , le débat n'était donc pas envisageable.
Après pour moi, libre ou pas je ne crois pas que le débat soit là, mais plus un problème de confiance dans ces machines qui sont toujours plus intrusivent dans nos vies. Et comme je l'ai déjà dit le fait que ça soit libre ou pas ne changera rien, il doit être quasi-impossible de s'assurer que l'OS sur lesquels on travail correspond bien aux sources que l'on nous présente.
0  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2017 à 20:25
Une envolée grandiloquente mais sans portée pratique.

Il n'y a plus de micro-ordinateurs fabriqués en France depuis 2007 (?) grâce à notre sacro-saint anti-protectionisme.
0  0