Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'April demande la création d'une commission d'enquête parlementaire concernant les relations entre l'État et Microsoft

Le , par zoom61

55PARTAGES

1  0 
L'April demande la création d'une commission d'enquête parlementaire concernant les relations entre l'État et Microsoft
suite à l'émission de Cash Investigation du 18 octobre 2016


Suite à cette émission télévisuelle, l'April souhaite demander aux parlementaires de créer une commission d'enquête. Afin de savoir quelles sont les conditions qu'il y a dans le contrat « Open Bar » Microsoft/Défense.

Tout au long de l'interview, des révélations sont citées laissant percevoir des informations préoccupantes. Comme celle de Marc Mossé, directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft France, qui indique l'existence d'un « accord de sécurité » entre Microsoft et l'État français. Et celle du vice-amiral Arnaud Coustillière, officier général à la cyberdéfense et membre du comité de pilotage de l'« Open Bar », indique qu'il ferait aujourd'hui le même choix, et cela, malgré les diverses révélations d'espionnage comme l'affaire Snowden.

Ce besoin est d'autant important que l'accord initial prévoyait un budget de 82 millions en 2009, et maintenant ce budget passerai à 120 millions. Et comme Microsoft France a le statut « d’agent commissionné » avec Microsoft Ireland Operations Limited. Si Microsoft France vend un produit, la société ne comptabilise qu'une commission du prix de vente, ainsi un faible pourcentage des taxes est payé en France.

Il faut aussi rajouter à cela le « mécénat » qu'à signer le ministère de l’Éducation nationale avec Miscrosoft.

Cette nécessité de transparence prend alors toute son importance. Sachant que ces accords ont été faits sans faire des appels d'offres. Et que Microsoft est souvent montré pour des collaborations avec les services de renseignements américains.

Source : April

Et vous ?
Que pensez-vous de cette demande ?
Est-il normal que cela soit l'April qui fasse une telle demande ?
Pourquoi les solutions Libres ne sont-elles pas plus sollicitées par l'état ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !